Publifin - La fédération liégeoise du PS pointe du doigt le libéral Fabian Culot

Publifin - La fédération liégeoise du PS pointe du doigt le libéral Fabian Culot

(Belga) Réunie en exécutif à la suite de la démission de Paul-Emile Mottard de la présidence du conseil d'administration de Publifin, la fédération liégeoise du PS s'indigne de la mise en cause de la probité de ce dernier et de sa loyauté envers le CA. Elle s'interroge sur le fait que l'origine du problème se trouve dans le conflit d'intérêt du vice-président Fabian Culot, à la fois administrateur de l'intercommunale et député wallon, indique-t-elle vendredi soir dans un communiqué.

C'est une phrase contenue dans une annexe au rapport adressé aux gouvernement et parlement wallons par le CA de Publifin qui a valu les accusations de falsification à l'égard du président Paul-Emile Mottard. Celles-ci ont mené à la démission de ce dernier, vendredi, lors d'un CA de Publifin convoqué en urgence. L'intéressé s'est défendu de toute intention de falsification et a justifié sa démission par sa volonté d'assurer la sérénité des discussions concernant l'avenir du groupe Publifin-Nethys. La phrase en question fait état d'une demande formulée pour Nethys en vue d'obtenir une exception au plafond de 245.000 euros de rémunérations pour les dirigeants d'intercommunales et de leurs filiales tel que prévu dans un décret en préparation. Elle n'apparaît cependant pas comme telle dans le rapport approuvé le 29 janvier dernier par le CA de Publifin. Tout en soulignant "le travail exemplaire réalisé par Paul-Emile Mottard dans des conditions extrêmement difficiles mais ayant néanmoins permis une évolution significative des instances du groupe Publifin-Nethys", la fédération liégeoise du PS réitère la position déjà adoptée quant à la "nécessaire modération des rémunérations" et appelle au respect des plafonds fixés par la Région wallonne pour les entreprises publiques, soit 245.000 euros. (Belga)

Vos commentaires