En ce moment
 
 

Racing 92: Pat Lambie met fin à sa carrière à 28 ans

Racing 92: Pat Lambie met fin à sa carrière à 28 ans
Pat Lambie évacué après un choc lors d'un match avec le Racing 92 contre le Leinster à San Mames à Bilbao, le 12 mai 2018GABRIEL BOUYS

L'ouvreur du Racing 92 Pat Lambie, qui devait retrouver la compétition après huit mois de convalescence, a décidé de mettre fin à sa carrière en raison de nombreuses commotions cérébrales subies et "des symptômes post-commotions qui perduraient", a-t-il annoncé dans un entretien à L'Equipe publié samedi.

L'international sud-africain (28 ans, 56 sélections), recruté fin 2017 par le club des Hauts-de-Seine pour succéder à Dan Carter, s'est dit "soulagé" d'avoir pris cette décision: "je ne risquerai pas de subir une nouvelle blessure à la tête. Les symptômes continuaient chez moi ces dernières semaines et je ne voulais pas m'exposer à des dommages plus graves", a-t-il expliqué.

Avant son arrivée en France, le Springbok avait déjà envisagé d'arrêter le rugby en raison de trois commotions, dont "deux vraiment majeures" endurées en Afrique du Sud en juin 2016 et mai 2017. Après cette dernière, le N.10 avait attendu six mois avant de rejouer.

Mais les symptômes sont revenus après une nouvelle commotion subie à Oyonnax fin décembre 2017. "Ils ont duré environ quarante jours. J'ai pu rejouer fin février. Je me sentais O.K. mais je n'étais pas à mon meilleur niveau", détaille Lambie, chez qui les symptômes ont empiré ces derniers mois alors qu'il se remettait d'une rupture des ligaments croisés du genou droit subie lors de la finale de Coupe d'Europe face au Leinster (défaite 15-12) en mai à Bilbao.

L'ouvreur décrit "des jambes qui flageolent", des maux de tête, des migraines et des irritations oculaires. "Je n'ai pas pu faire la moindre séance de musculation ces deux derniers mois et demi parce que j'avais un terrible mal de tête."

"J'ai suivi les conseils de deux neurologues (...). Leurs avis se rejoignaient: ils me conseillaient d'arrêter le rugby. (...) J'ai donc suivi l'opinion des spécialistes", résume Lambie, qui fait ainsi une croix sur ses espoirs de disputer en septembre une troisième Coupe du monde, après 2011 et 2015.

Lambie devait selon l'encadrement du Racing effectuer son retour à la compétition fin janvier, après huit mois d'absence, pour remplacer l'Ecossais Finn Russell mobilisé par le Tournoi des six nations avec sa sélection.

Vos commentaires