En ce moment
 
 

Un homme soupçonné d'avoir tué sa femme juste après une intervention des gendarmes en France

Un homme soupçonné d'avoir tué sa femme juste après une intervention des gendarmes en France
© Image Belga

Un homme de 51 ans est soupçonné d'avoir tué sa femme samedi par arme à feu à Vidauban (Var) peu après une intervention des gendarmes pour la protéger. il a été interpellé lundi à l'issue d'une course-poursuite et placé en garde à vue, a indiqué mardi le parquet de Draguignan.

"Le suspect dans cette affaire a été interpellé hier (lundi) soir sur la commune des Arcs aux environs de 20H00, à la suite d'une course-poursuite de trente minutes avec les forces de l'ordre qui ont réussi à bloquer son véhicule et à l'interpeller de cette manière", a indiqué à l'AFP le procureur-adjoint de Draguignan Pierre Arpaia. "Un gendarme a été légèrement blessé dans la collision", a-t-il précisé.

Le meurtrier présumé, infirmier libéral de profession, était depuis peu "sous main de justice dans le cadre d'un contrôle judiciaire à la suite d'un défèrement pour un problème de violences conjugales et malgré ce garde-fou et ses mesures contraignantes, il est passé à l'acte selon les premières hypothèses même si à ce stade, il n'est qu'un suspect", a ajouté M. Arpaia.


Les gendarmes découvrent que la femme est morte de ses blessures

L'homme était interdit de visite au domicile sauf pour l'exercice de son métier. Samedi à 19H34, les gendarmes sont intervenus au domicile du couple, marié depuis peu, après que le mari eut menacé sa femme avec un couteau, selon le parquet. Sans attendre l'arrivée des gendarmes, la victime, Dalila, s'est réfugiée chez un voisin. Arrivés sur place à 19H52, les gendarmes ont constaté que l'homme avait quitté les lieux et insisté pour que la victime quitte sa maison pour aller dans sa famille. 

Une heure plus tard, à 21H00, la victime leur signale que l'homme est revenu muni d'une arme à feu. A 21H06, ils découvrent la femme morte de ses blessures par arme à feu, au volant de son véhicule devant son domicile. Sans travail, la victime avait trois enfants nés de précédentes unions, deux adultes et une fille de 13 ans.

En France, une femme meurt en moyenne tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-compagnon. Selon les derniers chiffres officiels disponibles, cent trente femmes ont été tuées en 2017 par leur compagnon, ex-conjoint ou petit ami.

Vos commentaires