En ce moment
 
 

Une amie de la principale suspecte de l'incendie de Paris témoigne: "Elle savait qu'elle était dangereuse sous alcool"

La femme soupçonnée d'avoir mis le feu à l'immeuble parisien dans lequel dix personnes ont été tuées et une trentaine blessées mardi, avait effectué 13 séjours en dix ans en hôpital psychiatrique, dont le dernier tout récemment. Les treize séjours ont été effectués dans un établissement parisien entre 2009 et 2019, a précisé le procureur de Paris, Rémy Heitz lors d'une conférence de presse mercredi soir. Après le dernier de ces séjours, du 18 au 30 janvier, la quadragénaire avait été jugée apte à sortir par un médecin, a-t-il souligné. 

Ce jeudi matin, RTL France diffuse le témoignage d'une amie de l'incendiaire présumée de Paris. Durant trois mois, elle a côtoyé la suspecte. Les deux femmes ont été internées dans le même hôpital psychiatrique en 2013. Par la suite, elles sont devenues amies. Cette femme explique à Olivier Boy comment se comportait la quadragénaire: "Au quotidien, elle était bienveillante et elle voulait s'en sortir. Si elle était en cure, c'était pour s'en sortir. Elle n'était pas dans le déni. Elle savait qu'elle était dangereuse sous alcool. À jeun, elle est incapable de faire du mal. C'est une non violente. À jeun, à jeun...."

Et de préciser: "On est des véritables bombes à retardement sous l'effet de l'alcool. On est des machines de guerre. On peut devenir des criminelles mais on ne s'en souviendra plus. C'est le résultat de l'alcool et des médicaments. Quand on sort de cure, on n'a pas de suivi. On est relâché dans la nature avec des ordonnances de psychopathe. ce sont des médicaments qu'on ne doit en aucun cas prendre avec de l'alcool. Et encore une fois, j'apporte mon soutien à toutes ces personnes et leurs familles, à toutes ces personnes décédées, j'ai envie de les prendre tous dans mes bras."

Vos commentaires