En ce moment
 

Vidéo d'un bébé giflé lors d'un baptême: le prêtre, suspendu par son diocèse, estime que son geste était "entre une caresse et une petite tape"

Vidéo d'un bébé giflé lors d'un baptême: le prêtre, suspendu par son diocèse, estime que son geste était

C’est une vidéo qui a été massivement partagée ces derniers jours, et que vous nous avez d’ailleurs relayée via le bouton orange Alertez-nous. On y voit un prêtre s'apprêtant à baptiser un bébé qui ne cesse de pleurer. Après lui avoir saisi le visage et demandé "du calme", il lui met une gifle sous le regard médusé puis indigné de ses parents.

La vidéo est très rapidement devenue virale, reprise sur divers réseaux sociaux par différents utilisateurs, mais rien ne nous permettait d’identifier la source de ces images, la date ou le lieu où elles ont été tournées. Tout ce que l’on pouvait constater, c’est que les protagonistes s’y exprimaient en français.  Ce vendredi, le quotidien Libération a pu identifier les lieux où cette vidéo a été prise et indique que les faits se sont produits le 17 juin, dans une église d’Île de France. 


Le prêtre suspendu

Le diocèse de Meaux (Seine-et-Marne) a suspendu vendredi "de toutes célébrations de baptême et de mariage" le prêtre âgé de 89 ans. "Cette perte de sang-froid peut s'expliquer par la fatigue de ce prêtre âgé, mais cela ne l'excuse pas", a affirmé le diocèse concerné dans un communiqué, précisant que le prêtre "conscient de ce geste déplacé (...) a présenté ses excuses auprès de la famille à la fin du baptême". Monseigneur Nahmias, évêque de Meaux, a pris des "mesures conservatoires afin que le prêtre soit suspendu de toutes célébrations de baptême et de mariage", ajoute le communiqué. "Ces mesures lui imposent également de ne plus intervenir sur la collégiale de Champeaux dès maintenant et de ne célébrer des messes qu'à la demande expresse du curé", ajoute le diocèse.


"C'était entre une caresse et une petite tape"

Interrogé vendredi sur Franceinfo, le prêtre a tenté de minimiser la portée de son geste. "C'était entre une caresse et une petite tape", a-t-il affirmé. "J'espérais le calmer, je ne savais pas très bien que faire." "L'enfant criait beaucoup et il fallait que je lui tourne la tête pour faire couler l'eau. Je lui disais 'calme-toi' mais il ne se calmait pas. J'ai essayé de le tenir proche, tout contre moi pour tenter de le calmer", a-t-il poursuivi.


La famille demande la suppression de la vidéo

Les images semblent avoir été tournées et diffusées à l'insu de la famille, puisque celle-ci indique qu'elle ne souhaitait pas que cette affaire soit médiatisée. Elle a d’ailleurs contacté des médias afin de faire supprimer ces images: "À la demande de la famille, j’ai supprimé la vidéo où l’on voit ce prêtre gifler un jeune garçon. Ils n’ont jamais souhaité que ces images soient diffusées sur Internet. Ils ont entrepris les démarches nécessaires à l’encontre du prêtre qui a violenté leur fils".

Une plainte a donc été déposée à l'encontre du prêtre. L'église où les faits se sont produits et l'identité du prêtre qui y officie ne sont pas non plus divulgués par plusieurs médias, à la demande de la famille. Celle ci sera reçue par un prêtre du diocèse en fin de journée, indique encore Libération. L'homme de foi n'a appris que jeudi soir la polémique autour de ces faits.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires