A Bali, le rite hindou de la crémation des morts

A Bali, le rite hindou de la crémation des morts
Cérémonie de crémation dans le village de Tabanan, à Bali, en Indonésie, le 19 avril 2018BAY ISMOYO

Des flammes dévorent un sarcophage en forme de taureau contenant la dépouille d'un octogénaire lors de la crémation à Bali, un rite funéraire aux allures de fête organisé sur l'île indonésienne à majorité hindoue.

Une fois consumées par le feu, les cendres de l'homme de 81 ans sont déversées dans un grand récipient décoré de fleurs. Des villageois portant un sarong, une longue pièce d'étoffe traditionnelle, marchent en direction d'un fleuve proche, où ses cendres sont répandues.

L'idée de cette cérémonie de crémation, appelée Ngaben, c'est de libérer l'âme d'une personne de manière à ce qu'elle puisse entrer dans un royaume supérieur où elle renaîtra ou sera libérée des mauvais esprits.

Dans le village de Tabanan, des centaines de proches et amis du défunt se sont rassemblés pour assister aux crémations de deux cousins âgés, à l'issue d'un long rite.

Avant les crémations, des proches s'étaient réunis pour préparer la cérémonie au cours de laquelle des fleurs, de l'argent et des fruits ont été disposés autour des cercueils. De l'eau bénite a été aspergée sur les cercueils placés à l'intérieur du sarcophage de quatre mètres de haut en forme de taureau.

Un groupe a joué de la musique traditionnelle pendant que les corps étaient lavés et habillés avec des vêtements de couleur.

Vos commentaires