En ce moment
 

Affaire Skripal: "ce n'est pas la Russie qui a engagé une guerre diplomatique"

Affaire Skripal:
Le consulat américain à Saint-Pétersbourg, le 30 mars 2018OLGA MALTSEVA
Russie

Le Kremlin a affirmé vendredi que "ce n'est pas la Russie qui a engagé une guerre diplomatique", après la décision de Moscou d'expulser 60 diplomates américains en représailles à une expulsion similaire décidée par Washington.

"Ce n'est pas la Russie qui a engagé une guerre diplomatique (...), ce n'est pas la Russie qui a initié un échange de sanctions ou un échange d'expulsion de diplomates", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"La Russie a été obligée de prendre des mesures de rétorsion en réponse aux actes inamicaux et illégitimes" de Washington, a-t-il souligné, alors que les Etats-Unis ont jugé la réaction russe injustifiée.

La diplomatie russe a annoncé jeudi l'expulsion de 60 diplomates américains en réponse aux mesures équivalentes prises par Washington après l'empoisonnement d'un ex-agent double russe au Royaume-Uni, imputé par Londres à la Russie, malgré de multiples démentis de Moscou.

"Il n'y a aucune justification à la réaction russe", a aussitôt déploré la porte-parole du département d'Etat américain, Heather Nauert, en assurant que les Etats-Unis se réservaient "le droit d'y répondre" en examinant différentes "options".

"Nous ne sommes pas d'accord avec cette appréciation", a réagi M. Peskov.

"Le président (russe Vladimir) Poutine reste partisan du développement de bonnes relations avec tous les pays, y compris les Etats-Unis", a-t-il assuré.

Vos commentaires