En ce moment
 
 

AFS: discussions ANC-Zuma sur son refus de témoigner devant une commission anticorruption

 
 

(Belga) Les hauts dirigeants du Congrès national africain (ANC), parti au pouvoir en Afrique du Sud, ont discuté lundi avec l'ancien président Jacob Zuma de son refus d'obéir à une décision judiciaire l'obligeant à déposer devant une commission d'enquête sur la corruption.

Les "six plus hauts" dirigeants de l'ANC, qui se sont entretenus en ligne avec M. Zuma "ont accepté de lui donner du temps pour continuer de s'entretenir avec ses avocats" sur l'opportunité ou non de comparaître devant la Commission, a indiqué lors d'une conférence de presse le secrétaire général de l'ANC Ace Magashule. M. Zuma, 78 ans, dont les neuf ans de pouvoir (2009-2018) ont été entachés de nombreux scandales, multiplie les stratagèmes depuis la création de cette commission en 2018 pour éviter de témoigner. En snobant une énième fois une convocation mi-février, l'ancien chef de l'Etat a en même temps fait fi d'une décision rendue en janvier par la Cour constitutionnelle, l'obligeant à comparaître et le privant du droit à garder le silence. La Commission a alors demandé à la Cour suprême de condamner M. Zuma à deux ans de prison pour "outrage". La Cour constitutionnelle examinera le 25 mars, lors d'une audience virtuelle, cette requête déposée par la commission d'enquête contre M. Zuma. Les discussions lundi entre M. Zuma et les six dirigeants de l'ANC, parmi lesquels le chef de l'Etat Cyril Ramaphosa, ont duré plusieurs heures et ont été "constructives", selon M. Magashule. "Nous allons respecter ses droits individuels", a-t-il poursuivi, soulignant que M. Zuma "n'a pas refusé de comparaître" devant la Commission, mais a des "problèmes" avec le président de la Commission, Raymond Zondo. M. Zuma a déposé en novembre une requête en récusation de M. Zondo - vice-président de la Cour constitutionnelle et à ce titre deuxième plus haut personnage de l'institution judiciaire en Afrique du Sud -, mettant en cause son impartialité à travers des liens personnels. (Belga)




 

Vos commentaires