En ce moment
 
 

Changer des filets de pêche usagés retrouvés dans l'océan en planche de surf: une entreprise a trouvé la formule (vidéo)

Changer des filets de pêche usagés retrouvés dans l'océan en planche de surf: une entreprise a trouvé la formule

Une entreprise allemande basée en Inde a trouvé une idée pour vider l'océan d'une partie du plastique qui le pollue. Elle demande aux pêcheurs indiens de leur apporter les filets de pêche usagés et abandonnés ou perdus pour les transformer en grains qui serviront à faire des planches de surf.

Quand le soleil se lève sur le village indien de Kuthenkuly, les pêcheurs se préparent à prendre le large. Pourtant, aujourd’hui ils ne vont pas pêcher des poissons, mais du plastique. L’océan indien en est rempli. Ils récupèrent des filets de pêche usagés qui ont été abandonnés ou perdus, pour les faire recycler. Sur l’autre rive, une entreprise allemande s’est installée. Elle récupère ce plastique en échange de quelques roupies. L’organisation World Animal a déclaré que plus de 100.000 baleines, dauphins, phoques et tortues sont pris dans des filets de pêche, des lignes, des casiers abandonnés ou perdus chaque année. De tels filets de pêche peuvent mettre jusqu’à 600 ans à se décomposer. En 2018, des recherches ont montré que 46 à 70% des débris de surface étaient des outils de pêche.

Jesuraja est un pêcheur, il apporte aussi des filets à recycler, il explique sa motivation: "En enlevant ces filets de la mer, on nettoie l’océan et on gagne un peu d’argent. Habituellement, ces filets se prennent dans nos bateaux et endommagent nos machines." Une fois que les filets arrivent à destination, ils sont nettoyés, coupés et mixés en fines granules. C’est ce qu’explique le directeur des opérations à DSM Engineering Plastic, Uday Shetty: "Nous reprenons les filets de pêche usagés de l’océan, les nettoyons et les changeons en grains. On vérifie la qualité, pour avoir un bon produit valable pour chaque application. Pour faire, par exemple, des planches de surf éco-responsables."

Une demande dans le monde du surf

L’une des entreprises qui récupère ces granules, c’est Starboard basé à Bangkok en Thaïlande. L'entreprise les utilise pour en faire des planches de surf ou des planches de stand-up paddle. D’habitude, de telles planches sont faites de polystyrène ou de polyuréthane et recouvertes de résine. Des ingrédients loin d’être éco-responsables. Mais ces dernières années, le secteur fait plus attention, comme l’explique Jonni Deaker, propriétaire d’une école de surf: "Nous devons éduquer les surfers, et même les entreprises elles-mêmes. Leur faire comprendre qu’elles peuvent créer des programmes durables et être responsables des produits qu’elles utilisent pour les planches de surf."

Vos commentaires