En ce moment
 
 

Conan, le berger malinois qui a participé à l'élimination de Baghdadi, a rendez-vous à la Maison Blanche

Conan, le berger malinois qui a participé à l'élimination de Baghdadi, a rendez-vous à la Maison Blanche
© AFP-Pexels

Les plus hauts responsables américains ont loué son courage, Donald Trump l'a invité à la Maison Blanche: ce militaire, engagé dans 50 missions de combat en quatre ans, n'est pas comme les autres. Il s'agit d'un chien, devenu le chouchou de l'Amérique après le raid réussi contre Abou Bakr al-Baghdadi.

Tôt jeudi, le président américain a révélé le nom de ce berger malinois (la même race que l'animal qui avait participé au raid contre Ben Laden) et dont l'identité était jusqu'ici tenue secrète pour raison de sécurité: Conan.

L'animal, dont une photo avait été publiée en début de semaine, le poil soyeux et la langue tonique, a traqué le chef du groupe Etat islamique (EI) dans le tunnel où il s'est fait exploser dans la nuit de samedi à dimanche. A cette occasion, il a été blessé par les câbles électriques mis à nu par la détonation.

Dès dimanche, lors de son adresse télévisée au cours de laquelle il a annoncé au monde entier la mort du jihadiste le plus recherché de la planète, le président américain, le premier de l'Histoire récente à ne pas avoir de quadrupède à la Maison Blanche, a loué "un magnifique chien, un chien très doué".

Immédiatement, et avec grand sérieux, l'influent sénateur républicain Lindsey Graham, un des soutiens les plus influents de M. Trump au Congrès, prend la parole pour se féliciter du succès de l'opération et, dès les premières secondes de son intervention, appelle à prier pour le canidé.

Pourquoi son identité devait-elle être protégée?

Le lundi, lors du premier point de presse après l'opération, le chef d'état-major de l'armée américaine, le général Mark Milley, salue "des services incroyables", mais explique que l'identité de l'animal doit être protégée.

Comme l'a fait remarquer Mark Hertling, ancien commandant des forces terrestres américaines en Europe, cette mesure de précaution est prise pour qu'on ne puisse pas remonter à son maître et donc déterminer quelle unité précise a pris part à l'assaut.

Le général Kenneth McKenzie, chef du commandement central américain, a révélé plus de détails sur "ce membre capital de nos forces armées": l'animal a été engagé dans 50 missions de combat en quatre ans.

Mais c'est Donald Trump qui apprécie le plus communiquer sur ce chien de guerre. Il a commencé par publier une photo de lui sur son compte Twitter. Le cliché a été "liké" plus d'un demi-million de fois, ce qui n'est pas loin d'être un record pour le milliardaire républicain.

Sur les réseaux sociaux, les supporters de l'ancien homme d'affaires - mais pas seulement eux - s'extasient devant la bravoure du canidé au fier poitrail.

Le successeur de Barack Obama a ensuite publié un photomontage de lui en train de remettre la Médaille d'honneur, le plus haute distinction militaire des Etats-Unis, à Conan, avant d'expliquer, avec un peu plus de sérieux, que ce dernier - dont on ne connaît toujours pas le sexe - sera reçu à la Maison Blanche, "la semaine prochaine".

Selon l'Association américaine des produits pour animaux de compagnie, 63 millions de foyers possèdent un chien aux Etats-Unis.

Vos commentaires