En ce moment
 
 

Couvre-feu à Bagdad après neuf morts en 24 heures de manifestations en Irak

(Belga) Forces de l'ordre et manifestants se faisaient face dans la nuit dans le centre de Bagdad où un couvre-feu a été décrété à partir de 03H00 GMT jeudi et "jusqu'à nouvel ordre" après deux journées de contestation qui ont fait neuf morts en Irak.

La capitale irakienne, la deuxième la plus peuplée du monde arabe, se réveillera jeudi sous haute tension: un couvre-feu interdit tout mouvement de véhicule ou de personne, la journée a été déclarée chômée pour les fonctionnaires et le turbulent leader chiite Moqtada Sadr a appelé ses très nombreux partisans à rejoindre les manifestants pour des "sit-in pacifiques". Ce troisième jour de mobilisation, aux revendications allant de la dénonciation des politiciens corrompus à la lutte contre le chômage et à l'établissement de services publics fonctionnels, sera un véritable test pour le gouvernement d'Adel Abdel Mahdi, qui doit souffler sa première bougie à la fin du mois. Jusqu'ici, les autorités, qui dénoncent des "saboteurs" parmi les manifestants, ont fait le choix de la fermeté, avec des forces de l'ordre qui ont tiré à balles réelles pour disperser des manifestants à Bagdad, ainsi que dans le sud, à Nassiriya et dans la ville sainte chiite de Najaf. Le bilan a atteint mercredi soir neuf morts --huit manifestants et un policier-- tous tués par balles à Bagdad et Nassiriya, selon des responsables qui n'ont pas précisé l'origine des tirs. Le couvre-feu a également été décrété à Najaf et Nassiriya. Mais à Bagdad et ailleurs, les manifestants continuaient d'affluer dans la nuit vers les points de ralliement pour exprimer leur colère contre la classe dirigeante du douzième pays le plus corrompu au monde selon Transparency International. (Belga)

Vos commentaires