En ce moment
 
 

Crise au Venezuela - Retour progressif du courant au Venezuela après une panne monumentale

(Belga) L'alimentation en électricité était peu à peu rétablie au Venezuela vendredi, après une panne de plus de 20 heures dans la quasi totalité du pays, selon le média Telesur proche du régime de Nicolas Maduro. Le Venezuela va dénoncer les USA à l'ONU pour la panne d'électricité

L'électricité était disponible à certains endroits dans la capitale Caracas et dans les Etats voisins de Miranda et d'autres Etats à l'est du pays. Mais des pans entiers du pays restaient privés de courant, selon le quotidien El Nacional. Ce "black out" jeudi est vraisemblablement le plus important que le pays ait connu selon les médias. Le président Maduro a autorisé les enfants et employés à rester à la maison vendredi pour faciliter le rétablissement de l'alimentation. La coupure de courant a forcé des hôpitaux à suspendre les opérations et les traitements, notamment de 10.000 patients atteints au foi, selon le quotidien. La panne a créé le chaos dans le pays déjà en proie à une terrible crise économique et politique: de longues files se sont formées aux pompes à essence et les liaison aériennes ont été suspendues. Les autorités affirment qu'un sabotage a paralysé la plus importante centrale électrique du Venezuela, celle de Guri, dans le sud du pays. Le président Nicolas Maduro a accusé "l'impérialisme américain" de mener une "guerre électrique" contre le Venezuela, et plusieurs autres responsables ont eux aussi désigné Washington. Son gouvernement a annoncé vendredi qu'il allait fournir à l'ONU "des preuves" d'une responsabilité des Etats-Unis dans cette gigantesque panne d'électricité. Les informations seront remises à une délégation du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme qui est attendue à Caracas, a déclaré le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez. Le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a annoncé vendredi l'envoi d'une équipe de cinq personnes au Venezuela, afin de rencontrer notamment des "victimes de violations des droits humains". (Belga)

Vos commentaires