En ce moment
 

Cuba: les marcheurs du 1er mai unis derrière Miguel Diaz-Canel et Raul Castro

Le nouveau président cubain Miguel Diaz-Canel et son prédécesseur Raul Castro ont reçu mardi un soutien appuyé des participants au défilé du 1er mai qui a réuni plusieurs centaines de milliers de personnes à La Havane.

"Ce 1er mai est une démonstration de soutien à notre révolution, au premier secrétaire du parti (communiste de Cuba), le camarade Raul (Castro), à la continuité de la révolution et à l'Etat et au gouvernement présidés par le camarade Diaz-Canel", a déclaré à la tribune Ulises Guilarte, secrétaire général de la Centrale des travailleurs de Cuba (CTC), seul syndicat de l'île.

Il s'agissait de la première apparition ensemble de Raul Castro et Miguel Diaz-Canel depuis la désignation de ce politicien de 58 ans à la tête du pays le 19 avril dernier.

Cette passation a symbolisé la fin de six décennies de pouvoir de la fratrie Castro, même si l'ex-président âgé de 86 ans doit conserver ses fonctions de secrétaire général du puissant Parti communiste de Cuba (PCC) jusqu'en 2021.

Organisé dans toutes les villes de l'île caribéenne, le défilé du 1er mai mobilise traditionnellement au-delà des travailleurs, et compte la participation de mères au foyer, d'étudiants et autres militants du PCC. Selon la CTC, quelque 6 millions de personnes, sur une population de 11,2 millions, devaient battre le pavé ce mardi.

"C'est un évènement majeur que nous sommes en train de célébrer, puisque nous avons un président qui est fidèle aux legs de tous ceux qui ont combattu pour la révolution", s'enthousiasmait parmi les marcheurs Onelia Contreras, employée hospitalière de 59 ans.

Dans un discours très politique ouvrant le défilé de la capitale qui a rassemblé quelque 900.000 marcheurs selon les médias d'Etat, M. Guilarte a également fait référence aux tensions renouvelées avec les Etats-Unis depuis l'arrivée au pouvoir du républicain Donald Trump.

"Nous dénonçons les actions agressives et d’ingérence du gouvernement américain", a déclaré M. Guilarte, unique orateur de la journée, réclamant une nouvelle fois la levée de l'embargo imposé à l'île depuis 1962.

A son arrivée place de la Révolution, au coeur de La Havane, Raul Castro, vêtu de son uniforme de général, a d'ailleurs été accueilli par le chant: "Raul, seguro, a los yanquis dale duro" ("Raul, à coup sûr, frappe les Yankees durement!")

Partout dans le pays, les marcheurs du 1er mai brandissaient de nombreux drapeaux et fanions cubains rouge, blanc et bleu ainsi que des portraits de Fidel et Raul Castro, du "Che" Guevara ou de Hugo Chavez. Plusieurs pancartes manifestaient leur solidarité avec les alliés de Cuba.

Parmi les plus visibles figuraient celles évoquant le président socialiste du Venezuela Nicolas Maduro, principal soutien économique de l'île, celui du Nicaragua Daniel Ortega, actuellement en proie à une vague de contestation, ou l'ancien président brésilien Lula da Silva, en prison pour corruption passive.

Vos commentaires