En ce moment
 

D'étonnantes lumières sont apparues dans le ciel durant le tremblement de terre mexicain: quelle est leur origine ?

D'étonnantes lumières sont apparues dans le ciel durant le tremblement de terre mexicain: quelle est leur origine ?

Le Mexique a été frappé dans la nuit de jeudi à vendredi par son plus fort séisme en un siècle, sur la côte Pacifique au sud du pays. Une secousse de magnitude 8,2 qui a fait au moins 61 morts. Pendant ce tremblement de terre, de nombreux mexicains ont observé d’étranges lumières dans le ciel.

Le tremblement de terre s'est produit à 23h49 locales (04h49 GMT), surprenant beaucoup d'habitants qui s'apprêtaient à dormir. L'Etat le plus touché est celui d'Oaxaca (sud), avec au moins 23 morts. "Il s'agit du séisme le plus fort en un siècle", a déclaré le président mexicain Enrique Peña Nieto.

Le séisme a été ressenti jusque dans la capitale, située à un millier de kilomètres de l'épicentre. L'épicentre de la secousse était situé dans le Pacifique à environ 100 kilomètres au large de la localité de Tonala, sur la côte de l'Etat de Chiapas. Le président Peña Nieto a indiqué que 50 millions de personnes, sur les 120 millions que compte le pays, ont ressenti la secousse.


D'où viennent ces lumières ?

Parmi eux, nombreux sont les Mexicains à avoir observé d’étranges lumières dans le ciel. Comme illuminé par des éclairs… sans le tonnerre. Ce phénomène n’est pas inconnu des géologues. Des chercheurs canadiens et américains ont compris dans quelles conditions les tremblements de terre pouvaient provoquer des luminosités atmosphériques.

Les lumières peuvent apparaître aussi bien avant et pendant qu’après le tremblement de terre. Selon l’hypothèse la plus sérieuse, ces lumières seraient provoquées par la libération de charges électriques au moment où la roche se déplace. En remontant, cette électricité ionise (et donc illumine) l’air ambiant.


Quatre types de lumières

"On identifie 4 grandes familles de luminosités sismiques", raconte au Figaro Robert Thériault, géologue au ministère des ressources naturelles du Québec et premier auteur de l'étude. "La première ce sont des sphères lumineuses, qui sont soit statiques soit en mouvement dans le ciel ; la deuxième rassemble des luminosités atmosphériques, des flashs rapides et brefs, et aussi des illuminations visibles sur plusieurs kilomètres. La troisième forme ressemble à des sortes de flammes qui sortent de terre mais ce ne sont pas des combustions car elles n'émettent pas de chaleur. Enfin, en dernier, il existe aussi des bandes ou des colonnes lumineuses qui sortent du sol."

Le chercheur québecois estime que ce type de phénomène se produit lors de moins de 10% des séismes dans le monde.

Vos commentaires