Nouveaux records de pollution à Bangkok: les autorités veulent provoquer des pluies artificielles

En Thaïlande, les autorités veulent provoquer artificiellement de la pluie pour disperser la pollution. La ville de Bangkok est soumise à une pollution atmosphérique très importante. Le projet est d'engendrer une réaction chimique dans les nuages pour que des averses éclatent.

Il s’agit du pire épisode de pollution à Bangkok depuis un an. Selon les dernières mesures, la capitale thaïlandaise est la dixième ville la plus polluée au monde. Cette pollution atmosphérique est devenue dangereuse pour la santé, à tel point que les autorités envisagent de provoquer des pluies artificielles pour chasser les particules nocives.

"Il y a près de dix millions de voitures à Bangkok. Un quart d’entre elles roule au diesel. Les empêcher d’entrer dans la ville ne suffira pas. Nous devons trouver d’autres mesures de protection", explique Pralong Dumrongthai, directeur général du département de contrôle de la pollution.
L’ensemencement des nuages consiste à larguer d’importantes quantités de produits chimiques dans le ciel afin de provoquer la création de cristaux de glace pour accélérer l’éclatement des averses. Le procédé pourrait être enclenché demain si les vents et l’humidité le permettent.

"Je pense que les autorités ont tort parce qu’il a été démontré en Chine, en Inde et partout ailleurs que ce n’était pas la solution", estime Tara Buakamsri, directeur de Greenpeace en Thaïlande.

L’ensemencement des nuages est en effet une pratique qui divise la communauté des scientifiques car les effets sur l’environnement sont encore méconnus. Elle a déjà été utilisée dans de nombreux pays, également pour lutter contre la sécheresse.

Vos commentaires