En ce moment
 

Donald Trump s'adjoint les services d'un expert en procédure de destitution

(Belga) La Maison Blanche a annoncé mercredi un nouveau remaniement de l'équipe d'avocats défendant les intérêts de Donald Trump, le président s'adjoignant les services d'un expert en procédure de destitution.

On s'attend à ce qu'Emmet Flood, un éminent juriste de 67 ans, adopte une posture davantage combative face aux menaces judiciaires qui pèsent sur la présidence de l'homme d'affaires. M. Flood avait défendu Bill Clinton quand avait été enclenchée une procédure de destitution visant l'ancien président démocrate. Son arrivée est contrebalancée par le départ à la retraite de l'avocat Ty Cobb. "Ty Cobb discutait depuis plusieurs semaines de sa retraite et, la semaine dernière, il a informé le chef de cabinet Kelly qu'il la prendrait à la fin du mois" de mai, a déclaré Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison Blanche. Emmet Flood rejoint l'équipe de juristes de la Maison Blanche "pour représenter le président et le gouvernement face à la chasse aux sorcières russe", a-t-elle ajouté. Le président américain fait face à l'enquête du procureur spécial Robert Mueller sur une éventuelle collusion entre son équipe de campagne et Moscou. M. Trump est mis en cause dans d'autres affaires distinctes, notamment par une femme qui affirme avoir subi une agression sexuelle de sa part et par une actrice de films pornographiques qui prétend avoir eu une liaison avec lui. Selon la majorité des experts en droit constitutionnel, l'hypothèse d'une procédure de destitution de M. Trump reste une éventualité très lointaine en l'état actuel des choses. C ette procédure de mise en accusation, connue en anglais sous le nom d'"impeachment", prend la forme d'un procès devant le corps législatif. M. Clinton, accusé de parjure et d'obstruction à la justice dans le cadre de l'affaire Paula Jones, avait été acquitté à l'issue de cette comparution. Emmet Flood, un ténor du barreau de Washington, avait plus tard repris du service à la Maison Blanche, au bénéfice cette fois de l'ex-président républicain George W. Bush. (Belga)

Vos commentaires