Ex-espion russe empoisonné en GB: il s'agissait d'un gaz très rare fabriqué dans une poignée de laboratoires dans le monde

Ex-espion russe empoisonné en GB: il s'agissait d'un gaz très rare fabriqué dans une poignée de laboratoires dans le monde

L'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Youlia ont été victimes, dimanche à Salisbury, d'une attaque délibérée à l'aide d'un agent innervant particulièrement rare, a déclaré jeudi la ministre britannique des Affaires intérieures, Amber Rudd, sur la BBC. La ministre n'a pas révélé le poison utilisé.

Selon une source proche de l'enquête, il s'agit d'un gaz encore plus rare que le sarin, que l'on soupçonne d'avoir été utilisé en Syrie. Il ne s'agirait pas non plus du VX, l'agent innervant qui a causé la mort du demi-frère du leader nord-coréen Kim Jong-un, Kim Jong-nam, en Malaisie l'an dernier. Les neurotoxiques attaquent le système nerveux et empêchent le fonctionnement habituel des principaux organes. Les enquêteurs britanniques tentent de déterminer la source de cet agent innervant. Selon les experts, seule une poignée de laboratoires maîtrisent la fabrication de ce gaz.

Vos commentaires