En ce moment
 

Face à l'ouragan Florence, Washington compte sur sa digue

Face à l'ouragan Florence, Washington compte sur sa digue
La digue, coupée en deux par la 17e rue dans le centre de Washington, au niveau du National Mall, célèbre artère touristique de la capitale fédérale américaine, le 12 septembre 2018 Jim WATSON

C'est un mur banal à deux pas de la Maison Blanche, qu'on remarque à peine avec ses pierres bien alignées, et pourtant cette semaine toute l'attention se tourne vers cette digue censée protéger Washington de l'ouragan Florence.

Encore jamais utilisée, la protection se dresse sur le National Mall, la célèbre esplanade de la capitale fédérale qui relie le mémorial du président Abraham Lincoln au Congrès américain sur la colline du Capitole.

La structure en pierre, haute de trois mètres par endroit et coupée en deux par la 17e rue, est quasi invisible si l'on n'y prête guère attention. Mais son rôle est devenu d'actualité avec un avis d'inondation dans la région de Washington, la déclaration de l'état d'urgence et des crues ces derniers jours dans les rues d'une ville adjacente.

Washington, arrosée par le fleuve Potomac et fondée sur un ancien marécage, redoute de payer cher le passage de l'ouragan Florence plus au sud, même si les Etats des Carolines devraient subir le pire. Si besoin, le mur du National Mall peut être scellé de façon étanche sur toute sa continuité de façon rapide.

"La digue a été achevée en 2014, nous l'avons assemblée à quatre reprises depuis mais seulement pour des missions d'entraînement annuelles", confie à l'AFP Mike Litterst.

Si ce responsable de la communication au Service des parcs nationaux, chapeau vissé sur la tête et écusson "National Park Ranger" sur la poitrine, ne voit pour l'instant "aucune indication" d'un besoin de recourir à la digue, il ne l'exclut pas pour autant, l'objectif étant de protéger les quartiers avoisinants, non loin de la Maison Blanche.

- Assemblée en quelques heures -

"Avec l'arrivée de Florence et sa trajectoire toujours incertaine, selon la quantité de pluie qu'on va avoir, avec un système déjà saturé, nous allons continuer à surveiller" le niveau de l'eau, assure M. Litterst.

L'équation est simple, si l'eau mesurée par une jauge non loin atteint les 12 pieds (environ 3,65 mètres), l'alerte est lancée: les grosses dalles permettant de joindre les deux bouts seront amenés par camion et le tout installé en "trois ou quatre heures". Pour une première expérimentation dans les conditions réelles de ce système ayant coûté 4.5 millions de dollars selon les médias américains.

Au dernier relevé, le niveau de l'eau était à près de 6 pieds (environ 1m80), avec un pic ayant atteint les 9 pieds mardi.

Avec des sols particulièrement humides, résultats de nombreuses journées sans soleil, la capitale américaine a pris l'eau ces derniers jours.

Si l'oeil de l'ouragan n'a pas Washington dans son viseur, Florence pourrait déverser davantage de pluie que prévu. Reste à vérifier que le rempart sauvera de la noyade des lieux de mémoire et de pouvoir emblématiques de Washington.

Vos commentaires