Filles interdites de rugby aux Tonga: le Premier ministre prend ses distances

Filles interdites de rugby aux Tonga: le Premier ministre prend ses distances
Pour le Premier ministre des Tonga seules les familles peuvent autoriser leurs filles à pratiquer le rugby et la boxeJason Connolly
sport

Le Premier ministre des îles Tonga, dans le Pacifique, a pris ses distances vendredi avec un décret du ministère de l'Education interdisant aux filles de pratiquer le rugby et la boxe, déclarant que la décision appartenait aux familles.

Ce "n'est pas la politique du gouvernement des Tonga", affirme Akilisi Pohiva dans un communiqué. Le gouvernement "encourage activement la participation de tous les élèves des Tonga dans tous les sports sans discrimination", ajoute-t-il.

"Il est de sa responsabilité de fournir la possibilité à tous les élèves de participer à tous les sports. Il revient toutefois aux élèves et à leurs parents de décider ou non de participer à un sport particulier comme la boxe et le rugby", selon le texte du chef du gouvernement de l'archipel aux 70 îles.

La polémique est née récemment quand une équipe d'élèves du lycée de Tonga a été interdite de participer à un tournoi de "touch rugby", version sans plaquage du sport, en raison de leur sexe.

Dans une lettre, le ministère de l'Education du royaume d'environ 120.000 habitants expliquait qu'il s'agissait de "préserver la dignité des Tongiennes et maintenir les valeurs culturelles des Tonga".

Cette interdiction a suscité l'indignation de personnalités comme Valerie Adams, reine du lancer du poids, et la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, connue pour ses prises de positions féministes.

Adams, née en Nouvelle-Zélande mais qui se montre très fière de ses origines tongiennes, avait dénoncé une "interprétation malavisée et obtuse de la culture" locale.

"Les femmes des Tonga doivent se lancer dans le rugby, comme dans n'importe quel sport, on est douées pour ça", avait ajouté la double médaillée d'or olympique et quadruple championne du monde.

Vos commentaires