En ce moment
 

François Hollande plaide à Mossoul pour la reconstruction de la ville

François Hollande plaide à Mossoul pour la reconstruction de la ville
Un panache de fumée au-dessus de la vieille ville de Mossoul après une frappe aérienne lors de la bataille entre les forces progouvernementales et les jihadistes du groupe Etat islamique (EI), le 8 jFadel SENNA

L'ancien président François Hollande s'est rendu lundi à Mossoul et a appelé à une mobilisation internationale pour aider à la reconstruction de l'ex-fief dévasté des jihadistes en Irak.

"C'est très émouvant pour moi de revenir dans une ville que j'ai vue retenue en otage par Daech. De la voir libérée, c'est une émotion. De la voir entièrement détruite dans sa partie ouest est une autre émotion, plus triste", a déclaré M. Hollande par téléphone à l'AFP.

Après trois ans sous la coupe des jihadistes, Mossoul, chef-lieu de la province de Ninive, est revenue sous le contrôle du gouvernement irakien en juillet 2017, au terme d'une très violente bataille, avec l'appui aérien de la coalition internationale anti-EI conduite par les États-Unis.

"Il faut une action internationale pour aider les Irakiens à reconstruire la partie ouest", a souligné M. Hollande.

Le déplacement de l'ancien chef de l'État est intervenu au moment-même où son successeur Emmanuel Macron recevait lundi à déjeuner son homologue irakien Barham Saleh.

Les jihadistes sont en train de perdre, dans l'est de la Syrie, l'ultime poche de l'immense territoire qu'ils avaient conquis en Syrie et en Irak en 2014. Mais Paris entend continuer à coopérer avec Bagdad pour parachever la débâcle du groupe État islamique (EI), comme l'a souligné la ministre des Armées Florence Parly, lors d'une récente visite à Bagdad.

Par ailleurs, quatorze Français accusés d'être des combattants du groupe jihadiste ont été remis par les forces arabo-kurdes de Syrie aux autorités irakiennes, a déclaré lundi à l'AFP une source gouvernementale à Bagdad.

Vos commentaires