En ce moment
 
 

Guerre en Ukraine: les couloirs humanitaires proposés par la Russie jugés inacceptables par l'Ukraine

Guerre en Ukraine: les couloirs humanitaires proposés par la Russie jugés inacceptables par l'Ukraine
 
UKRAINE
 

La Russie a annoncé ce lundi la mise en place de plusieurs couloirs humanitaires. Ils sont destinés, selon Moscou, à évacuer en sécurité les civils ukrainiens de plusieurs villes. Cette annonce a suscité de vives critiques. En effet, la majorité des couloirs humanitaires conduirait directement les Ukrainiens en Russie ou au Bélarus. Une mesure inacceptable pour les Ukrainiens.

Faute de couloir humanitaire, c’est sur une planche en bois de 50 cm qu’ils fuient Irpin, à l’ouest de Kiev. Des chauffeurs bénévoles les attendent alors que les combats font rage.

"Plusieurs personnes sont mortes hier, dont des enfants. Alors nous nous approchons sous le pont et nous évacuons rapidement les gens pour les mettre en sécurité", indique un Ukrainien.

A Zaporije, près de la centrale nucléaire attaquée il y a trois jours. C’est aussi sauve qui peut. Des images jamais vues depuis la seconde guerre mondiale.

"On espère pouvoir prendre un train aujourd’hui encore. Car ce matin ils nous ont refusés malgré que nous ayons un bébé", confie une mère de famille.

Les Ukrainiens ont refusé les corridors humanitaires proposé par les Russes. Moscou avait annoncé l’ouverture de plusieurs couloirs dès ce matin ainsi qu’un cessez-le-feu.

Un premier couloir partait de Marioupol vers Rostov en Russie. Deux autres allaient de Karkiv et Soumy vers Belgorod toujours en Russie. Un 4ème reliait Kiev à Gomel en Biélorussie. Un scénario inacceptable pour les Ukrainiens.

"Nos concitoyens n'iront pas d'Ivankov, de Dimer, de Vyshgorod, des environs de Kiev jusqu'en Biélorussie pour ensuite prendre l'avion pour la Fédération de Russie", a déclaré Iryna Verechthouk, la vice-première ministre de l'Ukraine.

L'armée russe dit avoir pris cette décision après "une demande personnelle du président français lors de sa conversation téléphonique hier avec Vladimir Poutine". Faux, rétorque l’Elysée. Emmanuel Macron n’a jamais demandé que les Ukrainiens soient évacués vers la Russie ou la Biélorussie.

"Il faut que les acteurs de l'humanitaire puissent intervenir, qu'il y ait des trêves complètes quand ils interviennent. Ce n'est pas ce discours hypocrite qui consiste à dire qu'on consiste à dire 'on va aller protéger les gens pour les emmener en Russie", a déclaré Emmanuel Macron. "Tout cela n'est pas sérieux, c'est du cynisme moral et politique qui m'est insupportable."

Vladimir Poutine bafoue-t-il le droit humanitaire en proposant d’évacuer les Ukrainiens vers la Russie?

"Il n'y a pas dans les dispositions du droit humanitaire de destination spécifique quand on parle de l'évacuation des civils. Cela paraît assez problématique d'acheminer des populations civils vers le territoire d'un pays 'ennemi"", précise Vaios Koutroulis, professeur de droit international humanitaire à l'Université libre de Bruxelles.

Au 12ème jour de guerre, aucune évacuation n’a encore pu être organisée.


 

Vos commentaires