En ce moment
 
 

Le journaliste Hugo Clément a assisté au massacre d’une centaine de dauphins: "Il faut désormais encaisser cette journée d’horreur"

Le journaliste Hugo Clément a assisté au massacre d’une centaine de dauphins:
© Instagram Hugo Clément

Hugo Clément s'est rendu aux Îles Féroé dans le cadre d'un reportage pour France.tv Slash. Le journaliste a vu une centaine de dauphins se faire tuer sur l'archipel autonome du Danemark. L"homme de 29 ans, choqué et marqué par ce moment, a publié les images glaçantes sur son compte Instagram afin de parler au monde de cette tradition qui perdure depuis des années.

"Hier, j’ai vécu l’un des moments les plus difficiles de ma vie professionnelle", débute le journaliste sur Instagram. "Nous avons assisté au massacre d’une centaine de dauphins globicéphales aux Îles Féroés, province autonome du Danemark. Ces animaux ultra sociaux et très doux envers l’être humain sont pourtant protégés par la convention de Berne sur la vie sauvage. Les Féringiens mangent la viande des dauphins et défendent une tradition appelée "Grindadrap", qui a permis à leurs ancêtres de survivre dans un climat hostile. Aujourd’hui, leurs supermarchés sont remplis de denrées en tout genre, la population ne manque de rien, mais la chasse aux dauphins persiste malgré tout", poursuit-il.

"En moyenne, 800 cétacés sont tués chaque année aux Îles Féroés. Il y a quelques jours, je plongeais (...) avec les globicéphales en Méditerranée... Ils avaient été si curieux, si accueillants. Il faut désormais encaisser cette journée d’horreur", explique le compagnon d'Alexandra Rosenfeld.

Attention, âmes sensibles s’abstenir.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires