En ce moment
 
 

Chaos à Washington: Trump a lui-même attisé la colère de ses partisans en prononçant deux discours virulents

Chaos à Washington: Trump a lui-même attisé la colère de ses partisans en prononçant deux discours virulents
 
 

Le président Donald Trump a lui-même incité ses partisans à marcher sur le Capitole. Avant de reconnaître sa défaite ce matin, il avait prononcé hier deux discours de nature à attiser la colère.

Le président sortant Donald Trump est arrivé hier après-midi sur son podium installé devant la Maison Blanche à Washington pour prononcer un discours. En un peu plus d’une heure, il va se transformer en pompier pyromane en chef.

Le milliardaire américain commence par le discours qu’il répète inlassablement sur les élections frauduleuses. "Nous tous ici présents ne voulons pas voir notre victoire électorale volée par des démocrates audacieux de cette gauche radicale car c’est ce qu’ils font et volée par les pseudos médias car c’est ce qu’ils ont fait et qu’ils sont en train de faire. Nous n’abandonnerons jamais, nous ne céderons jamais", martèle-t-il devant une foule de partisans.

Vous devez être forts. Marchons sur l’avenue de Pennsylvanie

Il y a ensuite l’appel qui mènera à l’insurrection. "Vous ne pourrez jamais reprendre en main votre pays en étant faibles. Vous devez être forts. Marchons sur l’avenue de Pennsylvanie. Je vous remercie. Que Dieu vous bénisse", lance le président sortant. Et les supporters de Trump ont donc marché vers le Capitole. Comme demandé par leur président, ils se sont montrés forts.

C’était une élection frauduleuse mais... rentrez chez vous

De son côté, Donald Trump a regardé tout ça depuis la Maison Blanche. Bien sûr, il a tweeté en appelant à rester calme tout en rappelant que les élections étaient truquées. Finalement, le milliardaire a publié une vidéo en ligne: "C’était une élection frauduleuse mais nous ne pouvons pas rentrer dans le jeu de ces individus. Nous devons avoir la paix. Rentrez chez vous. Nous vous aimons. Vous êtes exceptionnels. Vous avez vu ce qui se passe, vous avez vu la façon dont on traite les autres qui sont tellement mauvais et méchants. Je comprends ce que vous ressentez mais rentrez chez vous, en paix".

Eteindre l’incendie tout en attisant les flammes. L’intervention présidentielle a d’ailleurs été supprimée des réseaux sociaux. Twitter a même bloqué le compte de l’homme le plus puissant des Etats-Unis. 

Covid-19 en Belgique: où en est l'épidémie ce jeudi 7 janvier ?




 

Vos commentaires