En ce moment
 

JO-2020: le Chinois star du trampoline Dong Dong vise un ultime saut à Tokyo

Star mondiale du trampoline, le Chinois Dong Dong a toujours défié la gravité. Il veut désormais braver les années qui passent, avec pour objectif une participation record à de quatrièmes JO, à Tokyo en 2020.

Âgé de 29 ans, le longiligne et télégénique athlète s'est invité sur les podiums lors de ses trois premières apparitions olympiques, à Pékin 2008 (bronze), Londres 2012 (or) et Rio 2014 (argent).

S'il se qualifie pour les Jeux organisés dans la capitale japonaise dans deux ans, il deviendra l'unique trampoliniste masculin à avoir participé à quatre Olympiades.

"Mon objectif à Tokyo sera comme toujours de remporter la médaille d'or", assure Dong Dong à l'AFP au centre d'entraînement national chinois de trampoline, situé à l'Université du Sport de Pékin.

Alors qu'il enchaîne les pirouettes au-dessus de son trampoline, une immense bannière accrochée au mur intime l'objectif final aux athlètes: "Aux JO de Tokyo, on sera champions".

Lauréat de 12 titres mondiaux en individuel ou par équipes, Dong Dong participe aux jeux Asiatiques qui débutent samedi à Djakarta en Indonésie.

L'athlète était déjà le trampoliniste le plus âgé de la finale des Jeux de Rio en individuel, où il avait échoué à devenir le premier représentant de son sport à décrocher deux médailles d'or consécutives.

- Cristiano Ronaldo -

Mais il ne considère pas son âge comme un obstacle.

"Mon avantage face aux trampolinistes plus jeunes, c'est mon mental. Je sais mieux comment tirer parti de la nervosité. Je fais moins d'erreurs", déclare-t-il.

Et il n'est pas inquiet de la concurrence.

"Mon absence de peur impressionne les autres concurrents. C'est une sensation que j'adore."

Le trampoline est présent aux JO depuis les Jeux de Sydney 2000. Les athlètes bondissent à des hauteurs allant jusqu'à huit mètres et doivent effectuer en quelques secondes et avec fluidité des figures acrobatiques, des pirouettes et des saltos.

Dong Dong l'avoue: les JO de Tokyo seront probablement ses derniers, car sa forme physique décline.

Mais il tente de l'entretenir. Il répète inlassablement ses sauts, ne prend qu'un jour de repos par semaine, et évite tout excès alimentaire.

"Les Chinois parlaient beaucoup du physique hyper sec de Cristiano Ronaldo lors de la récente Coupe du monde de football. Il a très peu de masse grasse. Mais tous les sportifs de premier plan savent qu'ils sont responsables de leur propre corps", souligne-t-il.

- "Marquer l'histoire" -

Comme d'autres gymnastes chinois, Dong Dong s'entraîne depuis l'enfance. Il a rejoint une équipe de gymnastique dès l'âge de cinq ans.

"Sans le système d'entraînement étatique, je n'aurais pas pu me payer un trampoline, qui coûte environ 200.000 yuans (25.000 euros). Ni payer l'entraîneur, les médecins et la recherche scientifique", résume-t-il.

Connu pour sa plastique irréprochable et sa chevelure soigneusement peignée -- qui reste en place même après ses sauts -- Dong Dong compte de nombreux admirateurs en Chine et a failli se laisser tenter en 2013 par une reconversion précoce dans l'industrie du spectacle.

Mais il compte bien désormais rester dans le trampoline. Et espère devenir entraîneur ou organisateur de compétition dans le futur.

"Le trampoline est ce que je fais de mieux", explique-t-il. "Je veux continuer à profiter du plaisir que m'apporte le sport, et marquer l'histoire de ma discipline."

Vos commentaires