En ce moment
 

L'ancien président équatorien Rafael Correa n'a PAS demandé l'asile en Belgique, selon l'un de ses avocats

L'ancien président équatorien Rafael Correa n'a PAS demandé l'asile en Belgique, selon l'un de ses avocats

Un avocat de l'ancien président équatorien Rafael Correa a démenti que celui-ci avait introduit une demande d'asile en Belgique, indique jeudi soir l'agence de presse Reuters. L'ex-chef d'État réside sur le territoire belge depuis 2017.

L'agence française AFP avait appris plus tôt jeudi de deux sources proches du dossier que Rafael Correa avait formulé une telle demande le 25 juin dernier. Le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) examinerait le dossier de l'ex-président depuis le mois d'août. Caupolican Ochoa, un des avocats de M. Correa, a cependant démenti cette information. "Il n'est pas question de demande d'asile", a déclaré jeudi soir le conseil à l'agence Reuters. "Le président m'a assuré récemment qu'il n'y avait pas de requête en ce sens."

M. Correa a ensuite lui même démenti cette information auprès de l'agence espagnole EFE. Il a affirmé étudier "la possibilité d'une demande d'asile auprès d'un pays européen", afin que ses droits et sa famille soient protégés. Mais une telle demande n'a pas encore été introduite.

Président de l'Équateur entre 2007 et 2017, Rafael Correa est visé par un mandat d'arrêt international depuis juillet, accusé d'avoir ordonné l'enlèvement à Bogota de l'ex-député équatorien et membre de l'opposition Fernando Balda en 2012. M. Correa réside en Belgique, d'où est originaire sa compagne, depuis un an.

Vos commentaires