L'armée belge va significativement renforcer sa présence en Irak

L'armée belge va significativement renforcer sa présence en Irak

Le conseil des ministres a donné vendredi son accord à un renforcement substantiel (de 43 à 114 personnes) de la contribution belge à l'opération "Inherent Resolve". C'est le nom donné par la coalition dirigée par les Etats-Unis à la lutte contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI), sur le territoire irakien.

La campagne militaire de la coalition au soutien des forces locales - l'armée irakienne et les peshmergas (combattants kurdes) - a été couronnée de succès, avec la défaite militaire de l'EI (ou Daech, selon son acronyme arabe) et évolue désormais vers une phase suivante pour laquelle de nouveaux besoins ont été exprimés. C'est pourquoi la Défense contribuera en 2018 à cette opération Inherent Resolve (OIR) en doublant pratiquement, à partir de la mi-mai et jusqu'à la fin de l'année, le nombre de militaires déployés en Irak pour une mission d'entraînement et d'assistance (en anglais "Train and Assist", T&A), pour atteindre des effectifs d'environ 80 militaires en moyenne, a précisé le département dans un communiqué.

Un peloton de génie de construction (une trentaine de personnes) s'installera aussi à partir de la mi-mai jusque fin 2018 à l'aéroport d'Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan irakien. Une cellule CIM ("Civil Information Management") composée de quatre militaires sera aussi déployée au sein du quartier général opérationnel d'OIR à Arifjan (Koweit), à partir du 1er novembre 2018 pour une durée d'un an.

Vos commentaires