En ce moment
 
 

L'homme le plus riche d'Asie évite la prison à son frère ennemi: voici l'histoire d'une rivalité dévastatrice

L'homme le plus riche d'Asie évite la prison à son frère ennemi: voici l'histoire d'une rivalité dévastatrice
© Belga & Isopix

L'homme le plus riche d'Inde Mukesh Ambani a aidé son frère Anil à régler une dette de plusieurs dizaines de millions d'euros pour lui éviter la prison, un rebondissement dans la rivalité qui oppose les deux magnats.

Les industriels Mukesh et Anil Ambani se sont brouillés au décès de leur père en 2002, qui n'avait pas rédigé de testament, chacun voulant prendre le contrôle du conglomérat familial Reliance Industries, plus importante société indienne cotée à l'époque. Avec leur mère comme médiatrice, l'entreprise a fini par être scindée et ses activités réparties entre les deux frères.

Depuis, les affaires sont florissantes pour Mukesh, aujourd'hui l'homme le plus riche d'Asie avec une fortune estimé à 54,3 milliards de dollars, quand Anil a connu une série d'échecs et vu son patrimoine diminuer drastiquement.

Anil Ambani devait 5,5 milliards de roupies (73 millions d'euros) à l'équipementier suédois en télécoms Ericsson, la justice indienne le menaçant de trois mois de prison s'il ne réglait pas au moins 4,5 milliards de roupies de cette dette avant mardi. Sa société Reliance Communications, qui a une dette d'environ 4 milliards de dollars, a annoncé lundi soir avoir réglé cette somme avec l'aide de Mukesh Ambani.


La hache de guerre complètement enterrée?

Il n'était pas précisé si le frère ennemi avait payé la somme dans son intégralité ou en partie. C'est pourtant Jio, l'opérateur détenu par Mukesh lui-même, qui avait déclenché une féroce guerre des prix dans le secteur des télécommunications et mis Reliance Communications au bord de la faillite.

"Mes remerciements sincères et du fond du coeur à mon grand frère respecté, Mukesh, et (sa femme) Nita qui se tiennent à mes côtés en ces temps difficiles, démontrant l'importance de rester fidèle aux valeurs familiales solides et de tendre la main au moment opportun", a déclaré Anil Ambani, 59 ans, cité dans le court communiqué de Reliance Communications.

Le texte ne précisait pas si le paiement de Mukesh Ambani était une donation ou un prêt, ainsi que s'il signifiait que la hache de guerre était complètement enterrée entre les deux frères. Des médias indiens rapportaient mardi que le versement pourrait être une compensation pour la vente avortée des activités de tours de télécoms et de fréquences de téléphonie mobiles d'Anil à Mukesh.

"Moi-même et ma famille sommes reconnaissants que nous ayons laissé le passé derrière nous, et sommes profondément reconnaissants et touchés par ce geste", a ajouté Anil Ambani, dont la fortune a fondu de 31 milliards de dollars en 2008 à 300 millions actuellement selon l'agence Bloomberg.

Vos commentaires