En ce moment
 
 

La mort du médecin lanceur d'alerte du coronavirus provoque la colère en Chine: "Il est désormais un martyr"(vidéo)

La mort du médecin lanceur d'alerte du coronavirus provoque la colère en Chine:
© RTL INFO
 
CORONAVIRUS
 

Le docteur Li Wenliang, qui était l'un des premiers a avoir tiré la sonnette d'alarme, est mort jeudi du virus à Wuhan. Son décès fait  beaucoup réagir en Chine.

"La nouvelle de la mort du docteur Li Wenliang a bouleversé la Chine et inquiète le pouvoir. C'était un héros de la population chinoise. C'est désormais un martyr. Il était aux premières lignes du combat contre cette épidémie du coronavirus (...) On entend beaucoup de colère avec de nombreuses demandes d'excuse de la part du gouvernement de Wuhan qui avait détenu le docteur. Il y a aussi des demandes pour plus de liberté d'expression pour remédier à ce manque de transparence. Pékin a saisi l'importance de sujet et envoie une équipe pour enquêter sur les dysfonctionnements qui ont mené à la détention de ce docteur début janvier", explique notre correspondant en Chine Charles Pellegrin.

Dans le centre de la ville, des anonymes et des médecins déposent des fleurs discrètement à l'entrée de l'hôpital où travaillait le docteur.

Qui était Li Wenliang?

Il officiait dans la métropole chinoise de Wuhan et avait tenté d'alerter ses confrères sur la dangerosité du coronavirus 2019-nCoV, mais ceux-ci ne l'avaient pas pris au sérieux. La police l'avait même arrêté pour avoir répandu des rumeurs, avant de le relâcher et de l'autoriser à retrouver le chemin du travail. Li Wenliang, 34 ans, était hospitalisé depuis début janvier. Il avait confirmé sur les réseaux sociaux avoir contracté le nouveau coronavirus par l'intermédiaire d'un patient.

Les mesures restrictives contre l'épidémie de pneumonie virale, qui a fait plus de 560 morts en Chine, s'intensifiaient jeudi à travers le monde et deux navires de croisière avec des milliers de passagers à leur bord étaient placés en quarantaine en Asie. Plus de 28.000 personnes sont désormais contaminées par le nouveau coronavirus sur le territoire chinois où un nombre croissant de villes imposent à des dizaines de millions d'habitants des mesures draconiennes de confinement. Hors de Chine continentale, plus de 240 cas de cette maladie sont désormais confirmés dans une trentaine de pays et territoires.


 

 




 

Vos commentaires