En ce moment
 

Le sommet avec la Turquie, l'occasion de parler de "sujets difficiles"

Le sommet avec la Turquie, l'occasion de parler de

(Belga) La rencontre des responsables européens avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, prévue lundi à Varna (Bulgarie), sera l'occasion de discuter de "sujets difficiles", mais aussi de tenter de renforcer la coopération, ont indiqué vendredi après-midi les présidents de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et du Conseil européen, Donald Tusk.

"J'envisage cette rencontre avec des sentiments mélangés et divers, parce que la masse de problèmes conflictuels avec la Turquie ne cesse de s'agrandir", a confié Jean-Claude Juncker lors d'une conférence de presse. "Nous aurons un débat franc et ouvert avec le président turc, ne cachant pas nos désaccords avec la Turquie, mais néanmoins nous souhaiterions renforcer notre coopération" avec Ankara. "A Varna, nous espérons aborder toute une série de sujets sur les relations UE-Turquie et sur les perspectives d'avenir, je sais que ce ne sera pas une réunion facile", a renchéri Donald Tusk. "Certainement, de nombreux problèmes difficiles seront discutés, y compris la situation en Turquie et les développements en Syrie. Mais nous sommes voisins et nous devons trouver une façon de nous parler ouvertement et de coopérer dans les domaines d'intérêt commun." Dans la nuit de jeudi à vendredi, les vingt-huit chefs d'État et de gouvernement ont "condamné fermement la poursuite des actions illégales de la Turquie en Méditerranée orientale et en mer Égée" et souligné leur solidarité avec Chypre et la Grèce. Des incidents ont eu lieu récemment en mer sur fond de contentieux territoriaux anciens avec les Chypriotes-grecs et la Grèce. La marine turque a notamment empêché un navire italien d'aller forer dans les eaux chypriotes et un patrouilleur turc a percuté un navire grec en mer Égée. Les Européens ont aussi "rappelé l'obligation de la Turquie de respecter le droit international et les bonnes relations de voisinage, et de normaliser les relations avec les États membres de l'UE, y compris la République de Chypre". (Belga)

Vos commentaires