En ce moment
 

Maradona au Mexique: l'ombre encombrante des narcotrafiquants

Maradona au Mexique: l'ombre encombrante des narcotrafiquants
La légende argentine du football Diego Maradona en conférence de presse, le 16 juillet 2018 à BrestSergei GAPON

Diego Maradona n'en finit pas d'alimenter sa légende: "El Pibe de oro" vient cette fois de prendre en main un club de 2e division mexicaine, les Dorados de Sinaloa, propriété d'une puissante famille proche du pouvoir politique, mais qui est aussi soupçonnée de liens avec les narcotrafiquants.

Maradona, 57 ans, s'est engagé jeudi avec cette équipe mexicaine, une décision qui a soulevé quelques interrogations. Le club est en effet situé dans l'Etat de Sinaloa, d'où est originaire Joaquin Guzman, le parrain des narcotrafiquants plus connu sous le surnom de "El Chapo" et emprisonné actuellement aux Etats-Unis.

Blagues et rumeurs ont fleuri sur les réseaux sociaux à propos de Maradona, qui a longtemps lutté contre son addiction à la drogue. "Maradona va s'installer dans une ville pleine de narcotrafiquants. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner?", s'interrogeait ainsi en plaisantant un utilisateur de Twitter.

Plus sérieusement, la famille Hank, qui gère le club des "Dorés", a été accusée de liens avec les cartels de la drogue. Elle possède un véritable empire dans la région, un réseau de casinos, un stade de courses de lévriers à Tijuana, sur la frontière, et le club local de première division, les "Xolos" de Tijuana, vainqueur du Tournoi d'Ouverture 2012.

- Excentrique -

Jorgealberto Rhon a acquis les "Dorés" en 2013, une équipe moyenne, actuellement 13e sur 15 du championnat, mais désormais connue dans le monde entier grâce à l'impact médiatique de Maradona.

Jorgealberto est l'un des fils de Jorge Hank Rhon, le chef du clan, un homme politique de 62 ans qui a été maire de Tijuana de 2004 à 2007 sous les couleurs du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI).

Mais celui-ci a souvent eu affaire à la justice et en 2011, son club des Xolos avait bien failli perdre sa place en première division après que la police eut découvert un arsenal de plus de 80 armes et des milliers de munitions lors d'une perquisition chez lui.

Les autorités soupçonnaient que deux de ces armes aient servi pour commettre des meurtres, mais Hank Rhon, brièvement emprisonné, avait été relâché après seulement 10 jours derrière les barreaux.

Une décision qui avait alors soulevé de nombreuses interrogations.

Comme dans les meilleures séries télévisées, le style de vie de Hank Rhon est quelque peu excentrique: grand amateur d'animaux, il possède ses propres arènes ainsi qu'un petit zoo sur sa vaste propriété. Il a d'ailleurs été accusé de trafic d'espèces en danger. Une photo de lui, en compagnie d'un énorme boa, circule sur internet.

Mais Hank Rhon est aussi connu pour ses conquêtes féminines: il a déjà été marié deux fois, bientôt trois, et se vante d'avoir déjà une vingtaine d'enfants, dont un prénommé "Tigre".

- "L'ingénieur" -

De quoi faire de cet homme d'affaires un personnage à la fois craint et respecté dans la région.

"Il est controversé, aucun doute, mais beaucoup de gens le soutiennent, c'est une espèce de mécène", explique ainsi Victor Clark, un spécialiste des Droits de l'Homme et professeur à l'Université de San Diego (Californie).

"Il y a un côté philanthrope dans Hank Rhon, il aide les nécessiteux. Il y a toujours quelqu'un dans son bureau pour lui demander de l'aide, et il l'accorde très souvent. Si vous avez besoin d'une opération ou d'un traitement médical vous allez le voir", ajoute le Professeur Clark, interrogé par l'AFP.

Surnommé "l'ingénieur", Hank Rhon ne fuit pas les journalistes: "il se montre souvent aimable et répond habilement aux questions. Il vous donnera toujours une bonne histoire si vous lui demandez poliment", raconte un journaliste local, sous couvert de l'anonymat.

"C'est un bon client mais vous devez faire attention: vous n'allez certainement pas lui poser des questions sur le trafic de drogue", souligne-t-il encore.

Ainsi, Hector "Le chat" Félix, de l'hebdomadaire Zeta, un des seuls journalistes à avoir enquêté en profondeur sur les activités de Hank Rhon, avait été assassiné en 1988. Deux de ses gardes du corps ont ensuite été condamnés pour ce crime.

L'un d'entre eux est sorti de prison en 2015.

Vos commentaires