En ce moment
 
 

Moment de PANIQUE autour de Kim Jong Un au Vietnam: il est resté 5 secondes SANS GARDE DU CORPS (vidéo)

A savoir


Kim Jong Un est arrivé mardi à Hanoï au milieu de mesures de sécurité draconiennes, pour une deuxième rencontre avec Donald Trump censée donner de la substance à la déclaration largement symbolique sortie du précédent sommet de Singapour.

La capitale vietnamienne est en pleins préparatifs pour accueillir mercredi et jeudi ce nouveau rendez-vous entre le dirigeant nord-coréen et le président américain qui espère arriver à la dénucléarisation de Pyongyang, même s'il affirme être prêt à prendre son temps. Venant de Chine, Kim Jong Un a débarqué de son fameux train blindé vert olive en gare de Dong Dang, localité vietnamienne frontalière d'ordinaire tranquille, après une odyssée ferroviaire de 4.000 kilomètres.

Lors de sa descente du tapis rouge, le leader nord-coréen n'était pas accompagné. Ce moment sans surveillance ne semble pas avoir été prévu, comme l'atteste la réaction (et le regard paniqué) d'un garde du corps qui sprinte et dévale la rampe rapidement, pour rejoindre Kim Jong Un.

Des écoliers brandissant des drapeaux ont salué le numéro un du régime qui était ensuite accompagné d'une garde rapprochée de collaborateurs et de personnels de sécurité. Vêtu de son traditionnel costume de type Mao, M. Kim a salué la foule tout sourire avant de s'engouffrer dans une Mercedes Benz et de partir en convoi pour Hanoï, où il a été accueilli par les hourras de foules retenues par des barrières de sécurité alors que des véhicules blindés patrouillaient les rues.

Après quelques heures de repos, il s'est rendu à l'ambassade de son pays. Le président américain, qui emprunte une voie plus conventionnelle en se rendant à Hanoï avec Air Force One, devrait de son côté atterrir dans la capitale vietnamienne dans la soirée de mardi.

Très peu de détails ont filtré sur la rencontre. Les deux dirigeants dîneront ensemble mercredi soir en compagnie de certains de leurs conseillers, a indiqué à la presse depuis Air Force One Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche. En juin, à Singapour, Kim Jong Un s'était engagé à "travailler vers la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne". Mais, depuis, le manque d'avancées concrètes a rendu sceptiques nombre d'observateurs.

Vos commentaires