En ce moment
 

MotoGP: Rins détrône Marquez, le "boss" du GP des Amériques

MotoGP: Rins détrône Marquez, le
L'Espagnol Alex Rins lors du GP du Qatar le 9 mars 2019KARIM JAAFAR

L'Espagnol Alex Marquez n'est plus le "boss" incontesté du Grand Prix des Amériques: après six victoires consécutives à Austin, le champion du monde MotoGP en titre a chuté et laissé la victoire à son compatriote Alex Rins, dimanche.

Après six victoires et sept pole positions consécutives depuis l'apparition de l'épreuve au calendrier en 2013, Marquez a quitté le Circuit des Amériques pour la première fois sans l'imposant chapeau de cowboy remis au vainqueur et à ses deux dauphins.

Le pilote Honda est parti à la faute au 9e des vingt tours de la troisième manche de la saison, alors qu'il caracolait en tête avec trois secondes d'avance sur son grand rival, l'Italien Valentino Rossi.

Marquez, 26 ans, a tenté de se relever et de repartir, aidé par un commissaire de course, mais il a chuté à nouveau en redressant sa moto.

Dépité, il a alors jeté l'éponge et mis fin à une incroyable série: depuis 2011, alors qu'il évoluait encore en Moto2, il avait remporté toutes les courses disputées sur le sol américain auxquelles il a pris part, à Austin, Indianapolis et Laguna Seca, soit douze victoires estampillées "Made in USA".

La chute de Marquez aurait pu profiter à Rossi qui ne s'est jamais imposé à Austin, l'un des trois circuits qui se refusent encore à lui.

Mais le nonuple champion n'a pas résisté, au guidon de sa Yamaha, au retour de Rins.

Le pilote espagnol Suzuki, parti en 7e position sur la grille de départ, est passé en tête à trois tours de l'arrivée.

Il a entrouvert la porte à Rossi avec une petite erreur dans l'avant-dernier tour, mais l'Italien est resté coincé à la 2e place.

- Quartararo 7e -

"Je suis très frustré, car c'était une belle chance de gagner, mais j'ai essayé et j'ai tout donné. Alex (Rins) était meilleur que moi. Même en finissant parfaitement, je n'aurais pas pu le battre", a constaté Rossi.

Si sa dernière victoire remonte à près de deux ans (GP des Pays-Bas 2017), une éternité pour lui, Rossi, 40 ans, vient d'enchaîner deux podiums de suite (2e en Argentine) et s'est replacé dans la course au titre mondial.

"Ce sont 20 points importants pour le titre, le championnat est très ouvert", a-t-il souligné.

Marquez, champion du monde en titre, a en effet retrogradé à la 4e place du classement général, avec 45 points, soit neuf de moins que le nouveau leader, l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati), 4e dimanche.

Rossi est 2e avec 51 points et Rins 3e (49 pts).

Le vainqueur du jour ne boudait pas son plaisir.

"C'est incroyable, j'ai explosé de bonheur quand j'ai franchi la ligne", a expliqué Rins.

"J'ai bien débuté la course, quand je suis revenu à une seconde de Valentino, je me suis dit que je pouvais le battre. J'ai fait une petite erreur à deux tours de l'arrivée, mais j'ai résisté et c'est l'un des plus beaux moments de ma carrière", a expliqué l'Espagnol, déjà vainqueur à Austin en Moto2 et Moto3.

Côté français français, le "rookie" (débutant) Fabio Quartararo (Yamaha SRT) a signé avec sa 7e place, à 26 sec 111/1000e de Rins, son meilleur résultat dans la catégorie-reine à 19 ans.

Son compatriote Johann Zarco (KTM) a terminé à la 13e place, à 42 sec 458/1000e du vainqueur du jour.

Vos commentaires