Nouvel An: sécurité renforcée sur fond de mobilisation des "gilets jaunes"

Nouvel An: sécurité renforcée sur fond de mobilisation des
La police montée présente sur les Champs-Elysées le 29 décembre 2018Zakaria ABDELKAFI

Périmètre autour des Champs-Elysées, points de filtrages, contrôles dans les transports en commun: les festivités du Nouvel An se dérouleront sous haute sécurité dans le cœur touristique de Paris où doivent converger badauds, touristes et "gilets jaunes", tout comme à Bordeaux ou Nice.

Au total, "147.935 personnels, forces de l'ordre, de sécurité civile et militaires de l'opération Sentinelle seront mobilisés sur l'ensemble du territoire", indique le ministère de l'Intérieur dans un communiqué diffusé dimanche soir, un chiffre légèrement supérieur à 2017 avec près de 140.000 effectifs déployés.

Dans la capitale, un périmètre de protection sera instauré dès 16H00 lundi autour des Champs-Elysées et de la place de l'Etoile.

"La célébration du nouvel an 2019 s'inscrit dans un contexte de menace terroriste toujours élevée et de mouvements revendicatifs non déclarés sur la voie publique", indique ainsi la place Beauvau, faisant allusion à la mobilisation des "gilets jaunes".

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

A l'intérieur du périmètre, où sont strictement interdits alcools et engins pyrotechniques, pourront avoir lieu "des palpations de sécurité, des fouilles de bagages et de véhicules" selon la préfecture de police, qui demande au public de privilégier les transports en commun.

Sur l'ensemble de la région parisienne, des contrôles dans les transports en commun et dans les gares sont prévus, ainsi que sur les axes routiers structurants.

Les effectifs de sécurité et de secours seront également renforcés dans d'autres villes de France, notamment à Bordeaux et Nice où des "gilets jaunes" ont lancé des appels au rassemblement.

A Bordeaux, les "gilets jaunes" ont prévu de tirer un feu d'artifice à minuit depuis le pont d'Aquitaine, où ils veulent se retrouver dans la "bonne humeur".

La préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé des "moyens en policiers et gendarmes très importants" pour la nuit du réveillon dans le département, où des "gilets jaunes" se sont donnés rendez-vous place Masséna à Nice mais aussi à leur "QG" de Saint-Isidore, un rond-point près de l'autoroute A8.

burs-asl-mig/tib/mja

Vos commentaires