Open d'Australie: premier huitième en Grand Chelem depuis seize mois pour Pouille

Open d'Australie: premier huitième en Grand Chelem depuis seize mois pour Pouille
Lucas Pouille à l'issue de sa victoire sur l'Australien Alexei Popyrin en 16es de finale de l'Open d'Australie, à Melbourne, le 19 janvier 2019DAVID GRAY

Lucas Pouille (31e), dernier Français en course à l'Open d'Australie, s'est qualifié pour son premier huitième de finale en Grand Chelem depuis seize mois en venant à bout de l'invité australien Alexei Popyrin en cinq sets (7-6 (7/3), 6-3, 6-7 (10/12), 4-6, 6-3), samedi à Melbourne.

Désormais entraîné par Amélie Mauresmo, Pouille (24 ans) défiera le jeune Croate Borna Coric (12e) pour une place en quarts de finale. Il n'avait plus été à pareille fête depuis l'US Open 2017.

Face au 149e mondial, les choses ont toutefois été loin d'être simples. Sur la Margaret Court Arena, Pouille a dans un premier temps confirmé sa solidité retrouvée déjà affichée lors de ses deux premiers tours (contre Kukushkin et Marterer).

Mais la belle mécanique s'est enrayée dans le jeu décisif du troisième set: en tête 4 points à 0, le joueur français s'est bien procuré une balle de match (à 8-7) mais Popyrin a réduit l'écart à sa cinquième occasion. Minuit venait de sonner quand le jeune Australien de 19 ans a égalisé à deux manches partout.

"Dans le tie-break, j'ai fait quelques fautes et il est revenu. Après, c'est difficile, le public devient fou et bruyant, ce n'est pas facile de rester concentré", a expliqué Pouille, qui s'est "ressaisi" dans l'ultime set.

Il s'en est finalement sorti après plus de 3h40 min de combat. Non sans avoir à écarter une balle de débreak alors qu'il servait pour le gain de la rencontre.

"Je suis très content de m'en être sorti. La dernière fois que j'avais joué sur ce court, j'avais perdu contre Gaël Monfils après avoir mené 2 sets à 0 (au 1er tour en 2015, ndlr). Je ne vais pas vous dire que je n'y ai pas pensé...", a-t-il souri.

A son arrivée à Melbourne, Pouille n'avait enregistré aucune victoire en 2019. Et jamais il n'avait gagné le moindre match à l'Open d'Australie en cinq participations.

Le joueur français s'était révélé à l'été 2016 en atteignant deux quarts de finale en tournoi majeur coup sur coup, à Wimbledon puis à l'US Open. Mais en 2018, il y avait plafonné au troisième tour (Roland-Garros et US Open) et, après une incursion dans le top 10 en mars, avait glissé au classement jusqu'à finir l'année éjecté du top 30.

Vos commentaires