En ce moment
 
 

Philippines: 19 morts dans un typhon selon un nouveau bilan

Philippines: 19 morts dans un typhon selon un nouveau bilan
Des sauveteurs évacuent des habitants après le passage d'un typhon accompagné de fortes pluies, le 11 octobre 2021 à Gonzaga, aux PhilippinesHandout
 
 

Le bilan des victimes d'une tempête qui a provoqué des glissements de terrain et des inondations soudaines aux Philippines s'est alourdi à au moins 19 personnes, ont indiqué les autorités jeudi, après le passage d'un puissant typhon accompagné de fortes précipitations.

Dix-neuf décès ont été confirmés à ce jour, la majorité dans la province d'Ilocos Sur, au nord-ouest du pays, où la plupart des victimes ont été prises dans des crues soudaines.

L'agence de gestion des catastrophes vérifie également 11 autres décès signalés, principalement dans la province montagneuse enclavée de Benguet (nord). Quatorze personnes sont portées disparues.

Le violent typhon Kompasu a déversé plus d'un mois de pluie en deux jours alors qu'il balayait l'archipel en début de semaine, a déclaré à l'AFP Mark Timbal, porte-parole de l'agence nationale de gestion des catastrophes.

Kompasu, dont le nom vient du japonais "boussole", a intensifié la mousson du sud-ouest qui avait déjà saturé des pans entiers du pays, sujet aux catastrophes.

Les provinces de l'île la plus peuplée de Luzon ont été les plus durement touchées par la tempête, qui a causé plus d'un milliard de pesos (17 millions d'euros) de dégâts au secteur agricole et endommagé des centaines de maisons.

Près de 15.000 personnes ont fui leur domicile, selon M. Timbal.

Les précipitations étaient "encore plus importantes" que lors du typhon dévastateur Ketsana qui a frappé en 2009 et fait des centaines de victimes, selon M. Timbal.

"Cela ne fait que prouver l'effet du changement climatique sur l'ampleur croissante de ces risques naturels", a-t-il affirmé.

Une atmosphère plus chaude retient davantage d'eau, et le réchauffement climatique augmente donc risque et l'intensité des inondations dues à des précipitations extrêmes.

Selon M. Timbal, la nature changeante des dangers météorologiques rend de plus en plus difficile à tenir l'objectif de zéro victime.

"Chaque danger est unique par rapport au suivant", a-t-il déclaré. "C'est une nouvelle normalité causée par le changement climatique".

La tempête a traversé la mer de Chine méridionale mardi en direction de Hong Kong, obligeant le centre d'affaires internationales à se mettre à l'abri.

Les Philippines, classées parmi les pays les plus vulnérables aux effets du réchauffement climatique, sont frappées chaque année par une vingtaine de tempêtes et de typhons, dévastant récoltes et infrastructures et contribuant à maintenir des millions de personnes dans la pauvreté.


 




 

Vos commentaires