En ce moment
 

RDC: 32 tués au cours d'une opération militaire de deux semaines en Ituri

(Belga) Deux militaires et trente miliciens ont été tués dans des combats entre l'armée congolaise et un groupe d'assaillants au cours d'une opération de sécurisation de deux semaines menée en Ituri dans le nord-est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris vendredi de source militaire.

"Depuis que nous avons lancé les opérations contre les assaillants dans le territoire de Djugu (...) Nous avions neutralisé 20 assaillants" au village de Linga (Djugu) et "dix autres" dans un autre village. "Nous avons également perdu deux militaires", a déclaré le Lieutenant Jules Tshikudi, porte-parole de l'armée dans la région. Les opérations contre des assaillants non encore identifiés par les autorités ont débuté "depuis le 18 septembre" et se sont achevées "dimanche", a indiqué l'officier. "L'armée a nettoyé les collines qu'occupaient ces miliciens et aujourd'hui il y a un calme", s'est réjoui Alfred Efoloko, administrateur de territoire de Djugu, "le calme règne depuis dimanche". Toutefois, certains habitants sont repartis vers Bunia, chef lieu de l'Ituri "craignant" une reprise des affrontements, a regretté M. Efoloko alors qu' un calme relatif avait permis à la majorité des déplacés de retourner dans leurs villages. Plus d'une centaine de civils ont été tués depuis début février dans la province de l'Ituri, riche en or, provoquant un déplacement massif de population (plus de 300.000 d'après des sources locales) à l'intérieur de la province ou vers l'Ouganda voisin, de l'autre côté du lac Albert. Les tueries ont visé principalement l'une des communautés de l'Ituri, les Hema, en majorité des éleveurs, qui accusent les Lendu, des agriculteurs. (Belga)

Vos commentaires