En ce moment
 
 

RDC: un mort confirmé dans la dispersion des marches interdites du 30 juin

(Belga) Un manifestant a bien succombé à ses blessures après avoir été touché par balle dans la dispersion des marches de l'opposition interdites par les autorités en République démocratique du Congo dimanche dernier, ont indiqué vendredi l'ONG Human Rights Watch et des sympathisants proches de la victime.

La police nationale congolaise avait démenti lundi soir la mort de Defao Paluku Kamala à Goma (est), après en avoir fait elle-même état dimanche soir, affirmant que le manifestant "est actuellement admis en soins d'urgence". "Kamala est mort le (lundi) 1er juillet, selon son certificat de décès", a indiqué vendredi l'ONG Human Rights Watch (HRW). "La police a tiré sur Paluku Kamala, âgé de 26 ans (...), +la balle l'avait atteint au bassin et avait touché son estomac+, a indiqué une source de l'hôpital à Human Rights Watch", ajoute l'ONG de défense des droits de l'homme, précisant que la police a emmené le corps à l'hôpital. Ce vendredi, une photo sur les réseaux sociaux montrait aussi deux femmes tenant une banderole de la coalition d'opposition Lamuka. "Paluku Kamala Defao. Premier manifestant pacifique tué sous Félix Tshisekedi. Non à l'intolérance politique! Non à l'impunité! Que ton âme repose en paix! ", lit-on sur la banderole en hommage au jeune homme. Lui-même issu de l'opposition, le nouveau président de la République Félix Tshisekedi avait justifié l'interdiction des marches de la coalition Lamuka, tout en promettant qu'il n'y aurait pas de "répression". (Belga)

Vos commentaires