"Ça ne va pas": Tshisekedi fait un malaise pendant son discours d'investiture

Le nouveau président congolais Félix Tshisekedi a été obligé d'interrompre pendant douze minutes son discours d'investiture, victime de l'"émotion", jeudi au palais présidentiel à Kinshasa sous les yeux de son prédécesseur Joseph Kabila, des invités officiels et de centaines de ses partisans.

"Ca ne va pas", a déclaré M. Tshisekedi, avant de s'arrêter au milieu de son discours. M. Tshisekedi, 55 ans, s'est ensuite assis sur une chaise, rejoint à la tribune par sa famille. La chaîne d'Etat RTNC a interrompu la retransmission en direct de la cérémonie d'investiture marquant la première transition pacifique du pouvoir en République démocratique du Congo.

La retransmission a repris au bout d'une dizaine de minutes avec le retour du nouveau président à la tribune, sous les cris de joie de ses supporteurs mêlés aux invités officiels.

"Un célèbre président de notre pays avait dit en son temps: comprenez mon émotion", a repris Félix Tshisekedi, allusion à la phrase du maréchal Mobutu annonçant la fin du parti unique et une relative ouverture démocratique le 24 avril 1990.

"La campagne que nous avons eu à mener" et "le travail de préparation" "ont eu raison de ma personne humaine", a-t-il poursuivi. "Je m'en excuse auprès du président de la République et de nos distingués invités", a-t-il lancé en direction de son prédécesseur, resté largement impassible derrière ses lunettes de soleil.

Vos commentaires