En ce moment
 

Syrie: de nombreux civils présents dans le dernier réduit de l'EI

Syrie

De nombreux civils sont encore présents dans le dernier réduit du groupe Etat islamique (EI) qu'une coalition arabo-kurde tente de conquérir dans l'est de la Syrie, a annoncé un porte-parole de cette force soutenue par les Etats-Unis.

"Il y a toujours de nombreux civils à l'intérieur" du réduit défendu par les jihadistes, a indiqué à l'AFP, Adnane Afrine, porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS).

"Nous avons été surpris de voir des civils émerger des tunnels et de souterrains creusés par l'EI", a précisé ce porte-parole dans la nuit de vendredi à samedi.

"Nous ne nous attendions pas à un tel nombre (...) c'est pour cela que (l'opération) a été ralentie", a-t-il ajouté.

"Nous sommes en train de voir comment en finir avec ces tunnels, soit les sceller soit les faire exploser", a poursuivi M. Afrine.

Un autre porte-parole des FDS Mustafa Bali s’exprimant du champ pétrolier d'Al-Omar a indiqué qu'il y avait "encore des civils présents à l'intérieur de Baghouz" le réduit que les jihadistes du groupe extrémiste continuent de défendre avec acharnement. "Nous travaillons pour les faire sortir", a précisé ce porte-parole.

Selon lui, "certains civils essaient de fuir le réduit mais ils ne peuvent pas le faire".

"Une opération est en cours pour pousser les jihadistes à quitter le dernier repaire à l'intérieur de Baghouz qu'ils contrôlent encore", a dit M. Bali.

Vendredi, le président américain Donald Trump avait indiqué qu'une annonce sur le "califat" de l'EI serait faite dans les 24 heures.

"Nous avons beaucoup d'annonces formidables en lien avec la Syrie et avec notre succès dans l'éradication du califat et cela sera annoncé dans les 24 heures", avait déclaré M. Trump devant les médias à la Maison Blanche.

Le président américain avait déjà indiqué que l'annonce formelle, et surtout symbolique, de la fin de ce "califat" autoproclamé devrait intervenir bientôt.

Vos commentaires