En ce moment
 
 

Tir d'une roquette de la bande de Gaza vers Israël, riposte israélienne

ISRAEL

(Belga) L'armée israélienne a annoncé avoir frappé deux sites du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza, en réponse à un tir de roquette de l'enclave palestinienne vers Israël samedi soir, au lendemain de nouveaux heurts le long de la barrière frontalière.

"Plus tôt dans la soirée, une roquette a été lancée de Gaza vers le territoire israélien. En réponse, des chasseurs des forces armées ont visé deux des structures souterraines du Hamas dans la bande de Gaza", a indiqué l'armée israélienne dans un tweet. Selon des sources sécuritaires à Gaza, les frappes israéliennes n'ont pas fait de blessé. Vendredi, une Palestinienne a été tuée par des tirs israéliens lors de manifestations et de heurts le long de la frontière entre le territoire palestinien et Israël. Amal al-Taramsi, 43 ans, est la troisième femme tuée depuis le début, en mars 2018, de protestations rassemblant toutes les semaines des milliers de Palestiniens le long de la barrière frontalière lourdement gardée par l'armée israélienne. Au moins 25 Palestiniens ont été blessés par des tirs vendredi, selon le ministère de la Santé gazaoui. L'armée israélienne a fait état de 13.000 Palestiniens prenant part à des rassemblements et des violences en différents points de la frontière. Les Palestiniens ont lancé des pierres et des engins explosifs sur les soldats de l'autre côté de la barrière, a dit l'armée. Un appareil israélien a frappé deux positions militaires du Hamas, le mouvement islamiste qui gouverne l'enclave palestinienne, a-t-elle ajouté. Depuis mars 2018, au moins 241 Gazaouis ont été tués par des tirs israéliens, la grande majorité le long de la frontière, d'autres dans des frappes de chars ou de l'aviation israélienne. Deux soldats israéliens ont été tués. Outre la fin du blocus israélien imposé à l'enclave depuis plus de 10 ans, les manifestants réclament le retour des réfugiés palestiniens sur les terres qu'ils ont fuies ou dont ils ont été chassés à la création de l'Etat d'Israël en 1948. L'intensité de la mobilisation avait globalement décliné depuis un cessez-le-feu en novembre entre Israël et le Hamas, qui se sont livrés trois guerres depuis 2008. Pour apaiser la situation, Israël avait autorisé le Qatar à faire entrer 90 millions de dollars en six tranches mensuelles dans la bande de Gaza appauvrie, largement destinés à payer des employés du Hamas. Mais une nouvelle livraison de fonds prévue cette semaine n'a pas eu lieu, sans explication officielle. Lundi, l'armée israélienne avait fait état d'un tir de roquette de la bande de Gaza vers Israël suivi en réaction par des raids aériens contre des positions du Hamas. (Belga)

Vos commentaires