Torture, exécutions: au procès "El Chapo", le pire pour la fin

(Belga) L'un des derniers témoins cités au procès de Joaquin Guzman, alias "El Chapo", a livré jeudi des détails glaçants sur les pratiques du narcotrafiquant mexicain, capable de torturer et d'achever ses rivaux de sang-froid.

Engagé comme homme de main de Joaquin Guzman, Isaias Valdez Rios, alias "Memin" ou "Memo", a raconté comment son patron avait, un jour, exécuté le membre d'un cartel rival après deux séances d'interrogatoire. Avant de le questionner une dernière fois, "El Chapo" l'avait laissé trois jours attaché dans une sorte de poulailler. L'homme avait été torturé avant même d'être livré à Joaquin Guzman, brûlé avec un fer à repasser et un allume-cigare. Le témoin a également évoqué un autre épisode impliquant deux membres du cartel rival des Zetas. Après les avoir fait attacher, le chef du cartel de Sinaloa les a frappés durant plusieurs heures avec une branche et un fusil d'assaut. "Ils étaient complètement démantibulés, tous leurs os étaient brisés, ils ne pouvaient plus bouger et M. Joaquin continuait à les frapper", a raconté celui qui devint, plus tard, secrétaire particulier d'"El Chapo". "Fils de pute, comment pouvez-vous travailler avec ces gens et nous trahir?", criait-il aux deux hommes, originaires de l'État de Sinaloa. "El Chapo" les a ensuite exécutés l'un après l'autre à bout portant, avant de faire jeter les corps au feu. Il a demandé à ses hommes de s'assurer que rien n'en reste. Devenu pilote de l'organisation, pour laquelle il transportait des cargaisons de cocaïne, "Memin" a été interpellé en 2014 et placé en détention aux États-Unis. Il encourt la prison à perpétuité mais espère obtenir la clémence de la justice américaine en échange de sa coopération. L'homicide ne fait pas partie des chefs d'accusation retenus par le procureur fédéral de Brooklyn contre "El Chapo". Poursuivi uniquement pour trafic de stupéfiants, il encourt néanmoins la réclusion criminelle à perpétuité. Selon l'accusation, il aurait acheminé 155 tonnes de cocaïne aux États-Unis entre 1989 et 2014. Son procès, qui s'est ouvert le 5 novembre à New York, devrait s'achever en février. (Belga)

Vos commentaires