En ce moment
 
 

Une explosion de mine blesse 3 soldats belges au Mali: faut-il arrêter la mission?

Une explosion de mine blesse 3 soldats belges au Mali: faut-il arrêter la mission?
© RTL INFO
 
 

Au Mali, trois soldats belges ont été blessés hier : leur véhicule a roulé sur un engin explosif. Leur état de santé est stable, et une enquête a été ouverte. Il s'agit du deuxième incident de ce type au mois de janvier, cette mission deviendrait-elle trop dangereuse ?

Trois soldats belges ont été blessés vendredi au Mali lorsque leur véhicule a roulé sur un engin explosif improvisé (IED). "Malheureusement, un véhicule de notre armée a roulé sur une mine artisanale qui a explosé au passage du véhicule", confirme Philippe Goffin, ministre de la défense et des affaires étrangères, interrogé par Laura Van Lerbergh et Emmanuel Tallarico.

Les trois militaires sont dans un état stable et leur pronostic vital n'est pas engagé. L'un a été transféré dans un hôpital français à Gao pour y subir une intervention aux pieds. Les deux autres ont été soignés sur place, dont l'un pour un bras cassé. La Défense ajoute qu'une enquête est en cours.

Quelque 90 militaires belges sont présents au Mali dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (opération Minusma). Il s'agit d'une mission de paix des Nations Unies ayant pour but de stabiliser le Mali et de guider le processus politique. La Belgique est également présente dans le pays avec une dizaine de soldats sur le territoire pour participer à la mission d'entraînement de l'Union européenne qui forme l'armée malienne (EUTM Mali). 

Faut-il poursuivre cette mission au Mali ?

Il s'agit du deuxième incident de ce type blessant des militaires belges au Mali. Faut-il tout de même alors poursuivre la mission ? "On sait que c'est un théâtre dangereux, évidemment", répond Philippe Goffin. "On sait que malheureusement ce type d'actes peut être perpétré, et on constate qu'ils se multiplient, donc ça fera l'objet d'une réévaluation évidemment, mais au sein des pays de l' ONU qui sont membres de cette coalition organisée dans le cadre de l'opération Minusma."

En 2019, près de 200 explosions de ce type ont été comptabilisées au Mali.




 

Vos commentaires