En ce moment
 
 

Trump Hotel: victoire judiciaire pour le président, accusé de conflit d'intérêts

(Belga) Un tribunal a rejeté mercredi une plainte accusant Donald Trump de conflit d'intérêts dans la gestion de l'hôtel qui porte son nom à Washington, offrant au président américain une victoire dans une affaire potentiellement dommageable.

Les trois juges de la cour d'appel de Richmond, ville de l'Etat de Virginie proche de la capitale américaine, ont décidé à l'unanimité de rejeter la plainte des procureurs du Maryland et de Washington, estimant qu'ils n'étaient pas directement victimes des faits allégués. La cour a en outre remis en question le bien-fondé de cette plainte, la qualifiant d'"utilisation inappropriée des tribunaux". M. Trump a salué la décision de justice, qualifiant la plainte de "ridicule". "Je ne gagne pas d'argent mais je perds une fortune pour avoir l'honneur de servir et faire un super boulot en tant que votre président (en incluant accepter zéro salaire! )", a-t-il écrit sur Twitter. Les procureurs Brian Frosh et Karl Racine accusaient le président Trump de percevoir des fonds de gouvernements étrangers en violation de la Constitution américaine. Une "clause sur les émoluments" interdit en effet à toute personne occupant une fonction publique d'accepter cadeau ou émolument d'un Etat ou officiel étranger. Or, selon les plaignants, le milliardaire républicain retire un profit des séjours de délégations étrangères dans son hôtel de luxe, situé près de la Maison Blanche, car il n'a pas suffisamment pris ses distances avec son groupe économique. Après son installation à la Maison Blanche en janvier 2017, le magnat de l'immobilier a confié à ses fils la gestion de ses affaires mais a conservé toutes ses parts dans la Trump Organization. Les procureurs dénonçaient également une concurrence déloyale pour les autres hôtels de la capitale américaine et du Maryland alors que selon eux des délégations étrangères privilégient le Trump International Hotel car elles veulent s'attirer les bonnes grâces de M. Trump. Les juges ont au contraire estimé que les plaignants ne pouvaient pas prouver la perte d'activités de leurs hôtels, qualifiant de "spéculations" le fait que des délégations séjournent à l'hôtel Trump en échange des faveurs présidentielles. Selon les médias américains, depuis l'élection de Donald Trump en 2016, son hôtel a accueilli des événements organisés par les ambassades du Koweït, du Bahreïn et des Philippines. Il aurait également reçu de nombreux dignitaires saoudiens. (Belga)

Vos commentaires