En ce moment
 

Un haut responsable nord-coréen en Chine, peut-être Kim Jong Un

Un haut responsable nord-coréen en Chine, peut-être Kim Jong Un
Le drapeau nord-coréen flotte sur le bâtiment de la Corée du Nord, le 20 décembre 2017 à PékinWANG ZHAO
Chine

Un train en provenance de Corée du Nord serait arrivé lundi à Pékin, a indiqué un média japonais, suggérant la venue d'un haut responsable en Chine, qui pourrait être le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

Cette visite serait destinée à renforcer les liens entre les deux pays voisins, selon l'agence de presse japonaise Kyodo, qui cite des sources proches du dossier.

Kim Jong Un ne s'est jamais rendu à l'étranger depuis son arrivée au pouvoir à la mort de son père fin 2011.

La Chine et la Corée du Nord sont traditionnellement alliées depuis la Guerre froide. Mais les relations se sont tendues ces dernières années en raison du soutien de Pékin aux sanctions de l'ONU, destinées à enrayer les programmes balistique et nucléaire de Pyongyang.

Pour autant, la Chine reste le principal soutien diplomatique de la Corée du Nord, et son plus important partenaire commercial. Mais Kim Jong Un n'a encore jamais rencontré le président chinois Xi Jinping.

M. Kim devrait participer dans les prochaines semaines à deux sommets historiques: l'un fin avril avec le président sud-coréen Moon Jae-in, et l'autre avant fin mai avec le président américain Donald Trump.

Aucun média nord-coréen ni chinois n'a évoqué une quelconque visite à Pékin.

Selon l'agence japonaise Kyodo, un train spécial pouvant avoir transporté un haut responsable nord-coréen est passé dimanche par la gare de Dandong, une ville chinoise située à la frontière nord-coréenne.

La télévision japonaise NNN a diffusé lundi des images d'un train vert aux bandes jaunes arrivant en gare de Pékin.

Le père et prédécesseur de Kim Jong Un, Kim Jong Il, n'aimait pas prendre l'avion pour des raisons de sécurité, et voyageait à bord d'un train blindé à l'aspect similaire.

Tout était calme lundi soir en gare de Pékin, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Mais cet après-midi, c'était très inhabituel. Il y avait beaucoup de policiers dehors et le long de la route devant la gare", a indiqué le vendeur d'un magasin situé sur l'esplanade juste devant.

"L'intérieur de la gare était bloqué aussi", a-t-il raconté à l'AFP.

Les chemins de fer chinois ont publié lundi dans la journée une note indiquant des retards inhabituels pour plusieurs trains réguliers.

Une annonce qui a alimenté sur les réseaux sociaux chinois l'idée du passage d'un train spécial. Les commentaires évoquant une visite de Kim Jong Un y ont rapidement été censurés.

Vos commentaires