En ce moment
 

Un marché du travail au ralenti au 1er trimestre 2018

Un marché du travail au ralenti au 1er trimestre 2018
Le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A (sans activité) à Pôle emploi a baissé de 32.100 (-0,9%) en France entière au 1er trimestre 2018. Il s'établit à 3,70 millions de personnes.Lionel BONAVENTURE

A l'image du taux de chômage, qui a augmenté à 9,2% en France entière, les indicateurs du marché de l'emploi sont mi-figue mi-raisin au 1er trimestre 2018. Récapitulatif.

- Taux de chômage -

L'indicateur de l'Insee est en hausse de 0,2 point au 1er trimestre, s'établissant à 9,2% en France entière. Il reste en baisse de 0,4 point sur un an.

Au total, l'institut a comptabilisé, en moyenne sur le trimestre, 2,75 millions de chômeurs, un nombre en hausse de 83.000 (+3,1%) sur trois mois.

- Inscrits à Pôle emploi -

Le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A (sans activité) à Pôle emploi a baissé de 32.100 (-0,9%) en France entière. Il s'établit à 3,70 millions de personnes.

Dans le même temps, le nombre de demandeurs d'emploi exerçant une activité (catégories B et C) a augmenté de 34.100 (+1,5%).

Au total, le nombre d'inscrits, avec ou sans activité, est resté presque stable (+1.900, +0,0%), à un record de 5,93 millions.

- Emploi salarié -

Le secteur privé a enregistré 57.900 créations nettes d'emplois salariés (+0,3%). Il s'agit d'un léger ralentissement par rapport aux trimestres précédents.

Les effectifs du secteur atteignent 19,34 millions de salariés.

Dans le détail, les services marchands (+52.700, +0,5%) et la construction (+7.900, +0,6%) ont concentré l'essentiel des nouveaux postes. L'intérim (+2.600, +0,3%) et l'agriculture (+2.000, +0,7%) ont également créé des postes, mais dans une moindre mesure. Les services non marchands (-3.000, -0,1%) et l'industrie (-4.200, -0,1%) ont, quant à eux, détruit des postes.

- Embauches -

Les déclarations d'embauches pour des contrats de plus d'un mois se sont quasiment stabilisées (+0,1%) à 2,07 millions, selon l'Acoss. Les embauches en CDI ont augmenté de 0,8%, tandis que les CDD de plus d'un mois ont baissé de 0,5%.

Les contrats à durée indéterminée sont particulièrement dynamiques, en hausse de 14,3% sur un an, et de 36% depuis fin 2014.

Vos commentaires