En ce moment
 
 

Crise au Venezuela - Une intervention militaire américaine au Venezuela "n'aurait aucun sens"

(Belga) Le vice-président brésilien Hamilton Mourao a affirmé jeudi à l'AFP qu'une intervention militaire américaine au Venezuela "n'aurait aucun sens" et que les menaces de Washington étaient "de l'ordre de la rhétorique".

Une telle intervention "serait prématurée et n'aurait aucun sens. Le problème vénézuélien doit être résolu par les Vénézuéliens", a-t-il déclaré lors d'un entretien exclusif à Brasilia. Ces menaces "sont plus de l'ordre de la rhétorique que de l'action", a-t-il ajouté. Début février, le président américain Donald Trump avait affirmé que "toutes les options" étaient sur la table à propos du Venezuela, y compris l'usage de la force. Jeudi, le président vénézuélien Nicolas Maduro a ordonné la fermeture de la frontière avec le Brésil à deux jours de la date annoncée par l'opposant Juan Guaido pour l'entrée de l'aide humanitaire dans le pays. Pour Hamilton Mourao, cette décision de fermer la frontière "n'est pas un acte d'agression", "Je pense que cette réaction vise seulement à bloquer l'arrivée de l'aide humanitaire. Le Venezuela a le droit de faire ce qu'il veut de son côté de la frontière", a souligné le vice-président brésilien. Otavio Rego Barros, porte-parole du président d'extrême droite Jair Bolsonaro, a pour sa part écarté tout risque de "frictions" à la frontière". "Le gouvernement brésilien n'a pas identifié pour le moment de possibilités de frictions parce que l'on parle d'aide humanitaire", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. Le porte-parole a par ailleurs indiqué que l'intention de maintenir l'opération de soutien logistique pour l'acheminement cette aide samedi au Venezuela. Il a toutefois rappelé que cette opération ne dépassera pas les limites de la frontière, les aliments et médicaments étant amenés à être acheminés par "dans des camions vénézuéliens, par des chauffeurs vénézuéliens". (Belga)

Vos commentaires