En ce moment
 

US Open: "Je n'ai pas triché" réaffirme Serena Williams

US Open:
L'Américaine Serena Williams s'emporte contre l'arbitre Carlos Ramos lors de la finale de l'US Open remportée par la Japonaise Naomi Osaka, le 8 septembre 2018 à NewAlex Pantling

Serena Williams, qui a perdu ses nerfs en recevant une série d'avertissements en finale de l'US Open samedi, a réaffirmé qu'elle n'avait "pas triché" et a vu "une décision sexiste" dans le jeu de pénalité infligé par l'arbitre de la rencontre après qu'elle l'a qualifié de "voleur".

La cadette des soeurs Williams (36 ans) s'est inclinée en deux sets (6-2, 6-4) face à la jeune Japonaise Naomi Osaka (19e), lauréate à vingt ans de son premier tournoi du Grand Chelem.

Q: Dans quel état d'esprit êtes-vous ?

R: "Je n'ai pas vraiment eu le temps de digérer tout ça. J'essaie de rester positive, de voir les choses du bon côté, et de continuer à avancer."

Q: Votre entraîneur Patrick Mouratoglou a reconnu qu'il vous avait donné un conseil. L'avez-vous vu ?

R: "Je viens d'envoyer un message à Patrick pour lui demander de quoi il parle. Parce qu'on n'a pas de codes. On n'a jamais parlé de codes. Même quand on y a droit, je n'appelle jamais mon entraîneur sur le court. Je n'utilise pas cette règle. Une des choses que j'aime avec le tennis, c'est d'être sur le court seule. C'est à vous de vous en sortir, de trouver la solution. Je n'ai pas reçu de conseil."

Q: Regrettez-vous d'avoir qualifié l'arbitre de "voleur" ?

R: "Il m'a pris un point. Il a supposé que j'avais triché, et je n'ai pas triché. Je ne peux pas m'asseoir ici et dire que, si je pouvais revenir en arrière, je n'aurais pas dit que c'était un voleur parce que je pense qu'il m'a pris un jeu. J'ai vu des joueurs dire à des arbitres des choses. Pour moi, lui dire que c'est un voleur et recevoir un jeu de pénalité pour ça, c'est une décision sexiste. Il n'a jamais infligé un jeu de pénalité à un homme parce qu'il l'a traité de "voleur". Ca me dépasse. Mais je vais continuer à me battre pour les femmes, pour qu'on soit traité d'égal à égal, comme (Alizé) Cornet qui devrait avoir le droit d'enlever son haut sans recevoir une amende. C'est scandaleux."

Q: Pensez-vous que ces événements ont changé le cours du match ?

R: "Elle jouait vraiment bien, et je sentais qu'il allait falloir que j'en fasse beaucoup plus pour changer le cours de ce match, pour essayer de m'en sortir. Mais c'est difficile de dire que je n'aurais pas amélioré mon niveau, parce que je l'ai fait tellement de fois dans ma carrière. Parce que je me bats toujours jusqu'à la fin et que j'essaie toujours de revenir, quelque soit la situation."

Propos recueillis en conférence de presse.

Vos commentaires