En ce moment
 
 

USA: pas de poursuites contre un policier qui avait abattu un Noir

USA: pas de poursuites contre un policier qui avait abattu un Noir
Des manifestants lors d'un rassemblement contre les violences policières à l'encontre des Noirs, en avril 2018 à Sacramento (Californie)JUSTIN SULLIVAN

Un policier américain qui avait abattu un jeune homme noir lors d'une fusillade dans une galerie commerciale ne sera pas poursuivi, a annoncé mardi le procureur général de l'Alabama, s'attirant les critiques des défenseurs des droits civiques.

L'agent qui a abattu Emantic Bradford le 22 novembre 2018 "n'a pas commis de crime au regard des lois de l'Alabama", écrit Steve Marshall dans un communiqué, en rendant public des extraits d'enregistrements vidéo du drame.

Ce jour-là, un homme avait ouvert le feu dans une galerie commerciale de Hoover, près de Birmingham, bondée à l'occasion des fêtes de Thanksgiving.

Deux policiers se trouvaient sur les lieux. L'un d'eux avait immédiatement tiré sur Emantic Bradford, qui courait avec une arme à la main, selon les enregistrements vidéo.

La police avait d'abord déclaré avoir neutralisé le tireur, avant de reconnaître qu'elle s'était trompée.

L'auteur des tirs avait été arrêté quelques jours plus tard en Géorgie et a depuis été inculpé pour tentative de meurtre.

La mort d'Emantic Bradford, un ancien militaire de 21 ans, qui, selon ses parents, possédait un permis pour porter son arme, avait provoqué des manifestations de colère à Hoover.

L'agent responsable de sa mort avait été placé en congé le temps que la police fédérale enquête. Sur la base de ses conclusions, le procureur général a estimé mardi que le policier avait agi de manière "raisonnable compte tenu des circonstances".

Il avait "identifié Bradford comme une menace mortelle pour des civils et a tiré pour éliminer cette menace", a justifié Steve Marshall.

Le procureur est un "lâche", a commenté le père de la victime, citée par la presse locale.

"Nous n'allons pas rester tranquille quand la police inflige des violences létales à des Noirs et essaie de se justifier", a tweeté la puissante organisation de défense des droits civiques ACLU, reprenant le slogan "Black lives matter" (la vie des Noirs compte).

Ce mot d'ordre a servi de cri de ralliement à de nombreuses manifestations ces dernières années aux Etats-Unis, face à une série de bavures policières à l'encontre de jeunes Noirs.

Vos commentaires