En ce moment
 
 

Viols: les écoles militaires américaines appelées à changer de mentalité

(Belga) Une sénatrice américaine ayant révélé récemment avoir été violée quand elle était dans l'armée a appelé jeudi les écoles militaires américaines à changer de mentalités pour prévenir les agressions sexuelles, encore trop fréquentes.

Tout en soulignant que les agressions sexuelles se produisent dans l'ensemble de la société, l'ancienne pilote de chasse Martha McSally a rappelé au cours d'une conférence à l'Ecole Navale d'Annapolis, près de Washington, que les militaires devaient "donner l'exemple". Or dans les écoles militaires américaines, les élèves officiers de deuxième année sont très rapidement appelés à prendre la responsabilité des élèves de première année, notamment les week-ends, a expliqué Mme McSally qui fut la première femme à piloter un avion de chasse au combat puis à commander un escadron de combat. "On charge des jeunes de 19 ans de la responsabilité de jeunes de 18 ans", a-t-elle souligné. "Je n'ai jamais compris ça". "Ce sont des adolescents! ", s'est-elle exclamé, avant d'appeler les directeurs de l'école de l'Air, de l'Ecole Navale et de West Point (armée de terre) à revenir sur cette pratique. "Ce n'est pas parce qu'on a toujours fait comme ça qu'il faut continuer à faire comme ça", a-t-elle conclu. "Vous devez peut-être faire les choses différemment." Martha McSally avait provoqué la stupeur le mois dernier en révélant publiquement à la tribune du Sénat avoir été violée par un officier de rang supérieur. Elle n'avait pas révélé le nom de son agresseur, ni la date à laquelle les faits s'étaient déroulés, mais elle avait précisé n'avoir décidé de parler de ce traumatisme que des années plus tard. Elle avait alors déjà passé 18 ans sous l'uniforme et la réponse des militaires l'avait tellement déçue qu'elle avait failli quitter l'armée de l'Air. Elle l'a finalement quittée en 2010 avec le grade de colonel après 26 ans sous les drapeaux. Selon un rapport publié en janvier par le Pentagone, le nombre d'agressions sexuelles signalées dans les académies militaires américaines a augmenté de près de 50% ces deux dernières années, en dépit des efforts officiels pour combattre le problème. La conférence de jeudi sur la prévention des agressions sexuelles était la première à regrouper les trois académies militaires qui forment les futurs officiers appelés à diriger l'armée américaine, ainsi que des représentants de nombreuses universités américaines. (Belga)

Vos commentaires