En ce moment
 

Volley: la France en finale de la Ligue des nations après un succès dantesque

Volley: la France en finale de la Ligue des nations après un succès dantesque
Les volleyeurs français lors d'un match de l'Euro à Katowice, en Pologne, le 28 août 2017PIOTR NOWAK

Mission accomplie ! Grâce à leur succès (3-2) face aux Etats-Unis samedi, les Bleus défendront leur titre dimanche en finale de la Ligue des nations de volley devant leur public déchaîné du Stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq.

Mais que ce fut dur pour les Tricolores ! Après avoir mené deux sets à zéro et manqué deux balles de match dans la quatrième manche, les hommes de Laurent Tillie ont arraché la victoire dans le tie-break à l'issue d'une rencontre fantastique.

"On a joué à la perfection durant deux sets, puis ils ont fait des changements et ont beaucoup mieux joué. Et nous on a eu un coup de mou physique, a reconnu l'entraîneur français. On aurait dû gagner le quatrième set, mais les joueurs ont été solides mentalement pour remporter le tie-break."

Moins de 16 heures après avoir décroché leur billet pour le dernier carré, les Français, portés par un Stéphane Boyer stratosphérique, ont fait preuve d'une force mentale incroyable pour repousser les assauts des Américains, qui sont passés tout près de l'exploit.

Il y a quelques années, l'équipe de France aurait peut-être craqué après avoir frôlé la victoire. Mais pas ces Bleus-là, qui disputaient leur quatrième demi-finale consécutive de Ligue des nations (appelée Ligue mondiale jusqu'à l'an dernier).

Dimanche (20h45), les Français viseront la passe de trois après leurs succès en 2015 et 2017. Et cette fois, ils pourront compter sur le soutien sans faille de leur public face au Brésil ou la Russie, qui s'affrontent dans la seconde demi-finale.

Pour en arriver là, les joueurs de Laurent Tillie ont dû se battre. Dans le premier set, ils ont rapidement créé un écart (7-4), qui n'a cessé d'augmenter (15-10, 18-11).

Alors que les Américains multipliaient les erreurs, les Tricolores rendaient une copie presque parfaite et l'emportaient logiquement (25-18).

- Boyer sur son 31 -

La deuxième manche était un peu plus serrée et les Etats-Unis prenaient même furtivement la tête (6-5). Mais la réaction des Français était cinglante et ils reprenaient les devants dans la foulée (10-7), avant de s'échapper (13-8, 21-14) et de s'adjuger le set très largement (25-17).

La troisième manche débutait bien pour les Tricolores, qui prenaient la tête (6-4), avant de commencer à coincer physiquement.

Semblant manquer d'énergie face à des Américains qui avaient mis au repos leurs cadres vendredi, les joueurs de Laurent Tillie étaient moins tranchants et leurs adversaires en profitaient pour repasser devant (8-7).

Requinqués, les USA creusaient l'écart tout doucement (11-9, 14-10, 17-12) et s'imposaient (25-23) pour relancer le match.

La quatrième manche repartait sur les mêmes bases avec deux équipes qui se rendaient coup pour coup. En ce jour de départ en vacances, le chassé-croisé avait bien lieu, mais au tableau d'affichage (1-2, 4-3, 10-12, 19-14).

Et alors que la victoire leur tendait les bras (24-22), les Bleus ne parvenaient pas à conclure face à des Américains qui ne lâchaient rien et sauvaient deux balles de match, avant de renverser la vapeur (26-24) pour égaliser à deux sets partout.

Le tie-break était irrespirable et les Tricolores, qui s'étaient pourtant échappés (5-1), voyaient les Etats-Unis recoller (7-7). Mais Boyer ne tremblait pas sur la quatrième balle de match pour inscrire son 31e point et propulser les siens en finale (15-13).

Vos commentaires